WHEDONVERSE : TALES OF BUFFY

Forum de discussion sur l'univers de Joss Whedon
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: Archives temporaires :: HORS SUNNYDALE :: Flashback :: Spécial saison 6 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bonjour, je voudrais devenir normal ! [ Pv Willow ]

Invité
Invité
Sam 21 Juil 2012, 7:17 am
Invité

Bonjour, je voudrais devenir normal ! [ Pv Willow ] 20791 | Bonjour, je voudrais devenir normal ! [ Pv Willow ] Pbucket
Bonjour, je voudrais devenir normal !





Lenox avait entendu parler d'une boutique dans Sunnydale, qui vendait des articles de magie. Livres, ingrédients de potions, artefacts anciens. Tout ce qui fallait aux sorcières de maintenant. Sauf que Lenox n'utilisait pas la magie, mais il voulait en connaître plus sur les loup-garous. Et si il y avait un moyen de ne plus en être un. Après tout, pourquoi pas ? Qu'est-ce qui pouvait empêcher ce genre de choses ? Il existait tellement d'autres choses bien plus étranges ! Il aimait être un lycan, mais sa vie était devenue trop compliquée, en ce moment. Concilier sa vraie nature avec son métier devenait de plus en plus ardu, et ses relations ! Ha ! Si on pouvait seulement parler de relations. Il avait rencontré une jeune femme, Ava, et il l'aimait bien ; il voulait tellement la revoir. Mais comment être ami avec un monstre comme lui ? Et puis, si il ne trouvait rien sur ce genre de choses, peut-être qu'on pourrait le renseigner sur comment retrouver les siens. Bah, il ne perdait rien à y aller faire un tour.

C'est donc en moto qu'il roula dans les rues de Sunnydale. Il s'en était achetée une récemment ; il aimait la vitesse, les sports extrêmes. Peut-être son côté de loup, qui aimait les sensations intenses, les choses que l'on vivait dès l'instant présent. Il roula jusqu'à l'adresse ; il observa la devanture, un peu gêné d'y entrer, finalement. Et si on le reconnaissait ? Il pourrait toujours dire que c'était pour un film, non ? Bon. Il se gara, retira son casque, et pénétra dans la boutique. L'endroit était agréable, coloré, et une odeur d'encens y régnait. Il regarda autour de lui ; un carillon avait sonné à son entrée, on s'occuperait de lui bientôt. Son casque à la main, vêtu d'un blouson de cuir noir à bande rouge et blanche, il avait l'air d'un motard. Il passa une main dans ses cheveux pour les recoiffer, et se mit à fureter dans les bibliothèques. Les titres étaient étranges, parfois même en latin - il savait reconnaître cette langue mais pas la lire. Ne voyant rien qui aurait pu l'alerter sur ce qu'il était venu chercher, il s'approcha du comptoir à la recherche de quelqu'un qui aurait pu l'aider.

Mais qu'est-ce qu'il dirait exactement ? Qu'il venait chercher une livre sur la déloup-garoutisation ? N'importe quoi. Ses doigts tapotèrent le comptoir ; son impatience montait alors qu'en lui grondait le loup, mécontent de son action. Lui, il voulait avoir le contrôle du corps, devenir loup. Tout le temps. Lenox se raidit, contrôlant la douleur qui lançait sa tête ; la bête en lui hurlait, et ses yeux se fermèrent pour cacher leurs prunelles dorées. Pas ici, pas maintenant !


Revenir en haut Aller en bas
Willow A. Rosenberg
ÂGE : 25
ANNIVERSAIRE : 11/10/1993
DATE D'INSCRIPTION : 17/04/2011
MESSAGES : 652
Absence : Nothing.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Aoû 2012, 3:40 pm



OUI M'SIEUR


ft. will/lenox.




« Mademoiselle Rosenberg ? » « On dirait qu’il va pleuvoir… » « Hey, mademoiselle Rosenberg ? » « Quoi ? » « Vous me paraissez distraite en ce moment. Vous êtes sûre que tout va bien ? » « Oui. Dans le meilleur des mondes. » « Mais vous… » « Non. Chut. » « Bien. » « Alors, que puis-je pour vous aujourd’hui ? » « Je cherche une racine de mandragore et... ah, un testicule de triton. » « Ca a des testicules un triton… ? » « … » « Ok. Je vais voir dans la réserve. Par contre, les boules vous les saisirez vous-même, en règle générale je touche pas aux test… Aux tritons. » Une fois dans la réserve, Willow tourna, tourna entre les étagères et retourna tous les bocaux qui se trouvaient sur son passage et dont le contenu était rond.

Au bout de dix minutes, elle n’avait toujours pas déniché les testicules. Commençant à désespérer, elle soupira longuement. Elle voulut remonter à la boutique qu’elle avait, rappelons-le, accepté de tenir une après midi entière occasionnellement pour soulager le petit Giles de la lourde responsabilité de la vente. Le client qui d’ailleurs lui réclamait les boules de bestioles était un habitué. Willow le voyait quasi tous les jours à la boutique lorsqu’elle daignait y passer. Souvenons-nous également que Willow est une junkie droguée à la magie et que pour elle, la magic box est en quelque sorte un lieu de pèlerinage. Bon bref revenons à nos moutons. Ou plutôt à notre adorable petite rouquine noyée dans les testicules qui flottaient autour d’elle. C'est un comble pour une lesbienne. Des testicules de crapeaux. Des testicules de… Mais pas de triton en vue. Elle s’apprêtait donc à regagner la pièce principale pour expliquer au client que les testicules de tritons se faisaient rares sur le marché et que visiblement Giles n’en avait plus en stock. Elle chercha les escaliers. Il faisait tellement sombre qu’elle trébucha sur on ne sait quoi et se retrouva les quattres fers en l’air sur le sol. « Beurk... » Elle laissa échapper son cri de dégout. Elle était en train de faire la poussière avec son beau jean tout neuf. « Pourquoi Giles ne nettoie jamais le coin gauche de son débarras. »

C’est alors qu’un râle étouffé se fit entendre. Le bruit était presque inaudible mais Willow le perçut. Elle sursauta. Elle hésita un instant avant de jeter un sort anodin de visibilité – un peu comme Lumos dans Harry Potter. Oui on s’écarte du sujet. Ainsi la lumière fut. Ce que Willow vit, on ne peut pas le décrire parce que les mots ne couvrent pas l’horreur absolue. Mais le cri strident qui s’échappa d’entre ses lèvres serrées par l’angoisse réussit à faire fuir le client à testicules sans qu’il ne demande son reste. On suppose que c’était un démon, jusque là vous me suivez, d’ailleurs des démons, soyons réalistes, les membres du Scooby en voyaient littéralement tous les jours ; mais celui-là avait quelque chose qui différait des autres et que Willow n’avait encore jamais vu. Elle se voyait dans sa gueule. Plus exactement, elle voyait son corps déchiquetté entre les dents rougies de son sang du démon à tête de… Ben en fait, elle n’a pas regardé sa tête, elle était trop occupée à regarder son image inerte balottée de droite à gauche. Et puis, la seconde d’après, il n’yavait plus rien. Le démon avait disparu. Willow se retrouvait seule, horrifiée, perturbée et couverte de toiles d’araignée au milieu de la réserve. Elle avait sûrement rêvé. Mais elle savait qu’à Sunnydale, les rêves et les visions n’auguraient jamais rien de bon et voulaient toujours dire quelque chose. Ce qui ne la rassura aucunement.

Sa main se posa sur sa poitrine. Elle voulait vérifier que son cœur battait toujours. Oui. Ouf. Il fit néanmoins un nouveau bond de trois mètres de haut lorsque la sonnette de la porte d’entrée de la boutique retentit à ses oreilles. Willow ferma les yeux et essaya de reprendre ses esprits. Elle remonta les marches en haletant péniblement et accourut vers le comptoir où un garçon attendait crispé. « Bonjour ? Je peux vous aider ? »


EDIT HJ MDR j'ai dit 9 fois le mot testicule en toute innocence et chasteté. Je suis trop douée.


code lolita/willow. ♥


_________________




    W. R'
    « IN THE SKY... IN YOUR EYES...»
    « Stay with me, Baby stay with me Tonight, don't leave me alone Walk with me Come and walk with me To the edge of all we've ever known. I can see you there with the city lights Forteenth floor pale blue eyes »[/justify]
    LOLITA LOVES TARAPUCE.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 16 Aoû 2012, 4:57 am
Invité

Bonjour, je voudrais devenir normal ! [ Pv Willow ] 20791 | Bonjour, je voudrais devenir normal ! [ Pv Willow ] Pbucket
Bonjour, je voudrais devenir normal !





Un homme attendait près du comptoir, l'air d'attendre que quelque chose lui tombe dessus. Il fixait d'un regard vide quelque chose derrière le comptoir. Quant à Lenox, il faisait de gros efforts pour ne pas se transformer. Le loup devenait de plus en plus fort, comme un bélier qui cognerait contre la porte qui enfermait la partie humaine, pour la défoncer et la faire sienne. Non. Si il devenait ... ça ici, il ferait une émeute. Même si personne ne l'avait reconnu jusqu'ici et que personne ne savait qu'il était là, il s'interdisait ce faux pas. Il ferma les yeux et inspira longuement, plusieurs fois. Son coeur qui battait fort contre ses côtes se calma doucement, et quand il rouvrit les yeux, ils étaient redevenus sombres. Plus de lueur dorée, un peu orangée, comme le regard d'un prédateur. Juste le regard calme et serein - enfin presque - d'un homme qui avait failli se changer en loup-garou. Une femme se tenait devant lui ; avait-elle parlé ? Les regards étaient posés sur lui. Il prit la peine d'avoir l'air gêné - et il n'avait pas beaucoup besoin de faire semblant.

« Hem ... Bonjour. On m'a parlé de cette boutique, et je suis venu pour ... Hem ... Chercher des informations sur les lycanthropes. »

Voilà, c'était dit ! L'homme à côté de lui eut un regard qui penchait entre surprise et horreur ; qu'allaient-ils penser, tous les deux ? Il voulait juste devenir normal ! Soudain, Lenox réalisa qu'il était juste debout, dans un boutique de magie. Et si on le reconnaissait ? Si des journalistes venaient à passer dans la rue, à le photographier à son insu ? Il ne ferait peut-être pas la une, mais à coup sûr il serait dans les journaux ! D'un mouvement ample et d'un air naturel, il tourna le dos à la vitrine, sans avoir l'air de se cacher. Il passa une main dans ses cheveux ; elle tremblait, remarqua t-il. Le loup dans sa tête cognait, cognait. Il eut un frisson glacé, et ses narines s'évasèrent : ses sens soudainement accrus sentirent l'odeur de sueur, de poussière, de parfum. Il secoua la tête mais quand il posa son regard sur Willow, ses iris semblaient pailletés d'or au milieu de pupilles fendues comme celles d'un chat. Il serra convulsivement une main sur l'attache de son casque ; une envie de tout envoyer valser le prenait. Non, attendre. Peut-être que cette jeune femme saurait quelque chose, qu'elle pourrait l'aider ?

Son instinct lui dictait qu'il pouvait s'en remettre à elle. Le loup, bien que partie animale, voyait également en elle la meute. Le coeur de la meute. Lenox se gratta le menton où une barbe de quelques jours commençait à pousser ; pourquoi ressentir de tels sentiments face à une inconnue ? C'était comme avec Ava : il avait ressenti tout de suite un lien, une attraction. Hélas, bien qu'ils s'apprécient, il doutait que cette émotion, cette attirance ne soit pas réciproque. Mais là, avec cette jolie rouquine, ce n'était pas pareil. C'était comme quelque chose ... De sécurisant. Oui. Comme si il sentait qu'il pouvait lui faire confiance. Alors, se laissant aller très délicatement, il sourit d'un air fatigué tandis que ses yeux devenaient d'or.

HJ : genre, avec chasteté, ouaiii :p

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHEDONVERSE : TALES OF BUFFY :: Archives temporaires :: HORS SUNNYDALE :: Flashback :: Spécial saison 6-
Sauter vers: