WHEDONVERSE : TALES OF BUFFY

Forum de discussion sur l'univers de Joss Whedon
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: Archives temporaires :: HORS SUNNYDALE :: Hors des contrées de la Californie :: Amérique du nord Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« we're on the highway to hell. ♪ » Ϟ ROXY.

avatar
J'ai : 23
né le : 20/10/1994
Féminin
→ Barge depuis : 14/07/2012
→ Messages : 790
Absence : Activité ralentie.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Aoû 2012, 7:36 am


« oh. my. god. »


« ROXAAAAAAAAAAAAAAAAANE ! »

Le cri de fureur de Sven explosa dans la nuit, alors qu'il se faisait sauter dessus par approximativement trois vampires. Il poussa un grognement de rage, se débarrassant de l'un d'eux d'un coup d'épaule épatant, attrapant l'autre par la nuque pour le balancer plus loin. Il attrapa le pieu coincé dans sa ceinture, tuant par surprise celui des trois qui se préoccupait plus de le bouffer qu'autre chose. Aussitôt, injurant copieusement Dieu et tout ce qui pouvait s'y apparenter, le suédois se releva, s'aidant de sa main pour pousser au sol et se remettre sur pied. Il s'élança vers la voiture qu'ils avaient utilisée pour venir, mais s'arrêta net en voyant un démon super pas beau du tout revenir avec une roue de LA fameuse voiture.

« Nom de... »

Aussitôt, il reprit sa course dans l'autre sens, faisant tout juste un bond de côté pour éviter la roue du véhicule qui s'écrasa à un mètre de lui, projetant un nuage de poussière qui fit tousser le jeune homme. Celui-ci arriva près de Roxane, aux prises avec plusieurs créatures pas belles du tout. Il écrasa son talon dans la colonne vertébrale d'un démon, le faisant hurler de douleur, avant de lui tordre sèchement le cou. Les bestioles comme ça se tuaient sans pieu et sans décapitation. Le pied pour Sven, qui n'arrivait toujours pas à se faire à l'idée de devoir tuer quelqu'un avec un vieux morceau de bois tout pourri. Mais alors qu'il allait s'en prendre à un vampire, il se sentit attrapé et tiré en arrière. Il poussa un cri de surprise, avant de se laisser entraîner et de basculer ses jambes par-dessus la tête de son assaillant, donnant un coup de reins pour le faire s'écraser au sol. L'autre hurla, mais trop tard. Il s'envola en un nuage de cendres, tandis que le pieu de l'ancien militaire avait trouvé sa cible. Celui-ci grogna, plaquant une main sur le bas de son dos qui avait tout de même souffert à l'atterrissage. Puis il profita de ses quelques secondes de répit pour se relever et hurler quelques mots à sa compagne, la blondasse de service à qui les ennuis collaient au cul comme un essaim d'abeille à leur miel.

« J'ESPÈRE QUE T'ES FIÈRE DE TOI ! » Sven tordit le cou d'un démon qui s'approchait vers lui, le poussant au sol. Il lâcha un nouveau juron quand l'autre se releva, et lui colla deux balles dans la tête pour le renvoyer par terre. « Ils ont joué au mécano, on a aucun moyen de se tirer d'ici @wwww@. »

Pour le coup, Sven enrageait littéralement. Si Roxane s'était faite plumer au poker, c'etait son problème, pas celui du suédois. Ok, y avait soi-disant un gros trésor démoniaque à la clé aussi, histoire d'empêcher une apocalypse, mais quand même. MAIS QUAND MÊME. Ah bah ouais, soi-disant que vu la guerre entre les démons et les vampires qui se déroulait déjà quand ils étaient arrivés, SOI-DISANT qu'ils pourraient tout récupérer sans trop se faire repérer et se tirer ensuite. BAH VOYONS. C'était sans compter que les démons et vampires allaient faire une alliance pour les envoyer au cimetière. Et du coup, ils se retrouvaient avec toute la marmaille des enfers collée à l'arrière train. Et ça n'était pas spécialement pour ravir Sven. Et en plus, leur voiture était désormais inutilisable ; pas question donc de prendre ses jambes à son cou et de s'enfuir avec leurs butins en espérant semer les démons. Ils étaient vraiment dans la merde. Un peu comme le jour de leur rencontre, en fait. Le jour où Sven avait appris que les vampires existaient. Roxane + Sven = les plus gros ennuis de la terre, t'façon. Ils étaient aussi aimantés à ce genre de choses l'un que l'autre, alors imaginez les deux réunis. Même si en général Sven avait plus d'ennuis humains que surnaturels, ça changeait depuis qu'il avait rencontré la jeune femme... Aujourd'hui vampire. Hmm. Bref. Oublions ce fâcheux détail, et restons solidaiiiires. En attendant, il la détestait bien quand même. Et se haïssait presque autant d'avoir cet instinct d'ours protecteur avec elle, qui l'avait poussé à se retrouver dans cette situation de merde. Tout ça parce qu'il avait voulu la protéger des méchants vilains. Bah voyons. C'était plutôt elle qui le protégeait qu'autre chose. Heureusement que Sven n'avait pas trop d'orgueil. Ou plutôt heureusement qu'il n'était pas particulièrement gêné de se faire protéger par une femme. Je ne vous explique pas, sinon.

Brutalement, Sven sentit le peu de cheveux qu'il avait se faire empoigner par une des créatures présentes. Et ni une ni deux, son visage s'écrasa sur une pierre tombale qui était malencontreusement positionnée à côté de lui. Sven poussa un cri bref, et envoya son bras vers l'arrière, réussissant à le passer autour de la nuque de son agresseur. Berk. Vu les écailles, ce machin était plus un démon qu'un vampire. L'autre se débattit, mais Sven attrapa le revolver coincé dans sa ceinture et pointa le canon sous le menton de son agresseur, appuyant sur la détente. Le crâne de la créature explosa, envoyant une gerbe de sang violacé tout autour de lui, et notamment sur Sven. Celui-ci se recula en poussant un hurlement effrayé, répugné.

« Putain mais ces trucs sont juste dégueulasses D8 »

Il s'agita quelques instants, essayant d'enlever le sang violet et gluant qui collait à son t-shirt noir et à son pantalon de treillis. Dur dur, même pas sûr que ça parte à la machine à laver. Le suédois se tourna vivement vers un vampire qui se jetait sur lui, l'esquivant et poussant sur son dos pour qu'il fasse un vol plané par-dessus la pierre tombale qui avait si bien amoché la gueule d'amour de Sven. Celui-ci posa un doigt sur son arcade sourcilière gauche et serra les dents. Ouverte. Bon, mais au moins il n'avait pas le nez pété, c'était un exploit. Sans regarder, Sven colla trois balles dans la poitrine du vampire qui se relevait, le ralentissant et l'étourdissant, avant de faire un superbe lancer de pieu pour l'achever. Puis il se tourna vers Roxane, collant quatre balle dans le crâne d'un démon qui s'en prenait à elle, lui coupant l'herbe sous le pied like a boss, hinhinhinhin.

« Celui-là compte pour moi 8D. »

Comment ça ils jouaient à celui qui en tuaient le plus ?! Ouais, ben fallait bien se distraire dans ce genre de situations. Et puis Roxane était toujours prête à faire la débile comme lui dans ce genre de situations. C'était le propre de ce tandem. Vive les conneries, longues vies aux combats suicidaires et perdus d'avance.

« T'es au courant que je te détes... »

Il n'eut même pas le temps de finir sa phrase qu'un truc lourd et imposant se jetait sur son dos pour tenter de le faire tomber. Ben ça marcha. Sven s'écrasa au sol, roulant pour tenter de se débarrasser de son assaillant. Mais celui-ci était bien plus futé, et avait déjà bondi un peu plus loin, avant de revenir à la charge s'installant sur son torse. Il se mit à lui coller des coups de poing dans la face, alors que le jeune homme essayait d'attraper les deux magnifiques fusils mitrailleurs qu'il avait d'accrochés dans la ceinture spéciale autour de sa taille. Mais l'autre plaqua les armes au sol à l'aide de ses pieds, tout en commençant à étrangler Sven d'une main, continuant de le frapper de l'autre. Le suédois grognait. Il réussit cependant à dégager un couteau, le plantant dans la main qui l'étranglait. L'autre hurla, avant de tenter l'étouffement à l'aide de sa deuxième main. Sven tenta de le poignarder de partout, mais le démon résistait. Et il était sacrément lourd. L'ancien militaire était bloqué, pour le coup. Et l'autre s'acharnait maintenant à essayer de le désarmer.

« Roxane. Roxaaaaane. ROXAAAAANE ! gueulait Sven en paniquant à moitié, tout en essayant de se dégager. T'es au courant que je suis en couple ?! J'AI PAS ENVIE DE MOURIR MAINTENANT ! »

Non, bien sûr que non, elle n'était pas au courant. Le début de sa relation avec Nolan datait d'il y avait à peine quelques jours. Deux, pour être précis. Et voilà qu'il allait crever en beauté avant d'avoir pu profiter de sa vie avec petit bonhomme. Pas question que ça arrive. Pas maintenant. Il continua de se débattre, jusqu'au moment ou son agresseur lui plaqua le bras au sol de sa main valide, l'empêchant d'utiliser son arme. Puis, de son avant-bras à la main blessée, le démon se mit à écraser la gorge de Sven. Merde. Alors là, il allait mourir, c'était sûr. Se mettant à frapper le bras qui l'étouffait, tout en tentant de dégager le reste, Sven se mit à apercevoir des petits points noirs tout autour de lui. Non non non noooooon !

« Roxane ... articula-t-il du mieux qu'il put, aussi puissamment qu'il le pouvait. R... Rox... Roxane ! »

Même pas sûr qu'elle l'entende. Malheureusement, il ne pouvait pas faire mieux. Ce type était en train de le tuer en l'étranglant. Et si son amie n'intervenait pas dans les quelques secondes suivantes, le suédois allait tourner de l'oeil, puis mourir. Il ne pouvait pas crever maintenant. Il avait envie de revoir son petit bonhomme. Il n'avait que 29 ans, bordel de merde. Il ne pouvait pas mourir maintenant. Certainement pas.

Alors bouge ton c*l, la blonde. Le temps presse. Si t'es sage, tonton Sven te laissera utiliser ses supers armes à feu. Enfin, c'est pas comme si elle s'était déjà servie chez lui avant de partir. Mais osef. Grouille-toi, on verra le reste plus tard.

_________________
Come what may ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 26
né le : 14/03/1991
Féminin
→ Barge depuis : 08/12/2009
→ Messages : 7215
Absence : U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Aoû 2012, 5:54 am
Roxane. C'était en effet ainsi qu'elle se nommait. La vampire était ravie de voir que malgré la situation inconvenante, l'humain se souvenait encore de son prénom. Sait-on jamais qu'entre deux brisages de nuques il la confond avec tante Germaine.

- Moi aussi je suis enchantée, SVEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN! répliqua t-elle sur le même ton colérique que son interlocuteur. Okay... elle était LA grande responsable de la situation dans laquelle ils se trouvaient. MAIS elle ne lui avait aucunement forcé la main! C'est lui qui avait voulu la rejoindre! Tsss! Les hommes, tous pareil. Puis pourquoi toujours la faute à Roxane? On pouvait pas accuser Dieu, tiens? Dieu avait voulu que Roxane perde au poker. Dieu avait voulu que Sven et sa petite personne se trouvent ENCORE une fois dans une situation suicide! Poisse quand tu nous tiens! La blondinette planta la lame de sa dague au plus profond des entrailles d'un démon. Ultime coup de grâce. En voyant le corps inerte s'effondrer au sol, elle ne pouvait s'empêcher de revivre la scène de sa propre mort... Une seconde d'inattention qui ne lui était malheureusement pas permise. Une chance pour l'américaine que c'était une vampire des temps moderne. Alors qu'un vampire s'élançait sur elle avec à la main une hache, Bichette dégaina son arme minutieusement planquée à l'arrière de son pantalon de cuir. C'était pas l'endroit le plus confortable mais elle y avait un accès rapide. Fallait juste pas tomber sur les fesses. Ce serait bête de se retrouver avec une double aération fessière, hein? Sans l'ombre d'une hésitation, elle tira en plein coeur et pouf. Plus de vampire. Nenon, les simples balles en argent ne tuent pas les vampires. Les balles faites de bois... si. Merci Sveninou et ses innombrables contact! Ce petit bijou lui avait coûté une fortune. Une fortune qu'elle n'avait pas... mais la vampire possédait pas mal de service prêt à l'emploi. Oh je vous prie, ne pensez donc pas croche.

- Sven! Tu va où? demanda t-elle alors qu'elle le voyait s'éloigner. La réponse lui sembla aussitôt évidente. Il allait à la voiture. Bonne idée. Elle devrait penser à le suivre... Ah mais comme par hasard c'est le moment qu'on choisi une troupe d'affreux jojos pour l'encercler! Coucou les amis... je vous invite à prendre un verre? Quelques grognements. Des lueurs meurtrières dans le regard... Ils ne semblaient pas réceptif au petit coup de charme de Blondie. Roxane abandonna son joujou cracheur d'écharde pour attraper son fusil à double canon scié qui se trouvait dans son holster de cuisse. Ouais, Roxane était blonde. Mais pas entièrement idiote. Pensez-vous réellement qu'elle allait se jeter dans la gueule du loup sans artillerie lourde? Pff! Elle tira un coup et la tête d'un démon à crête jaune explosa comme le ferait une pastèque sous pression. Avec un echoeurement non dissimulé, elle reçu quelques éclaboussures sur son vêtement et ses bottes de cuirs. Mais le coup venait t-il à peine de sortir qu'elle tira de nouveau dans le tas. En revanche, elle n'avait pas vu le sthroumpf démoniaque derrière sa petite personne. Une chance que son ami Sven se trouvait là... D'un regard, Barbie le remercia et ensuite pouf... l'humain se retrouva comme tirer en arrière. Naaaaaah! On touche pas à Sven! Les créatures démoniaques n'avaient aucune notion de respect. Par chance, l'ancien militaire savait se débrouiller.

- QUOI?! Si je suis fière? s'insurgea aussitôt la bichette alors qu'elle colla une balle entre les deux yeux à un démon qui s'approchait dangereusement de Sven. J'y suis pour rien si ils ont raté leur brevet de mécano, bordel!!

C'est vrai quoi! Pour une fois que ce n'était pas elle qui abimait une voiture de façon direct... C'était un exploit!! C'était pas sa faute! Les choses n'auraient pas du se dérouler de la sorte! Ils étaient censés passer inaperçus! Elle était censée récupérer sa bague de fiançailles pendant qu'elle laissait le soin à Sven de récupérer le truc de l'apocalypse.

- Tu crois que si on paie les démons pour tuer les vampires... ils accepteraient, s'hasarda la barbie inanimée, dans une petite moue candide... Hum non. Bien entendu que non. Ce serait trop beau... Elle soupira et s'éloigna de quelques mètres de l'humain. Le tout semblait s'être calmé mais ce n'était qu'illusoire. Elle le savait. C'était justement pour cette raison qu'elle s'éloigna de Sven dans l'unique but d'aller récupérer ses "jouets" qu'elle avait malencontreusement oublié sur le champs de bataille. Mais juste le temps de retirer sa dague encore englouti dans le cadavre d'un démon, que le cri de son compagnon d'infortune retentit à ses oreilles. Hum hum... ça sentait les ennuis. Prête pour dégommer l'inopportun qui s'en était prit à l'humain, elle tourna les talons avec vivacité. Mais à peine le temps de faire quoi que ce soit, qu'une masse informe bondit littéralement sur elle. Ouuuuuuuups. Aussi inattendu qu'abrupte, la belle perdit l'équilibre et s'étala de tout son long sur le dos. Outch! C'était douloureux. Mais pire que ça... comme une idiote elle avait perdu son arme blanche! MERDE! ET... OH MON DIEU!! C'ETAIT QUOI CE TRUC? CE TRUC... CE MACHIN... AVAIT TROIS BOUCHES AVEC DES DENTS DE REQUINS! Hurlant dans son fort intérieur, elle tentait vainement de repousser les crocs de l'ennemie. Même avec sa force vampirique, le truc pas beau à l'haleine pestilentiel gagnait du terrain! NOOOOOOON! Roxane n'était même pas comestible, bourdel! Elle était morte depuis presque un an! Zut quoi! Elle ne voulait pas finir en encas pour requin démoniaco-mutant-transgénique!

- Sveeeeeeen.... tu pleurnichera ta vie plus tard... viens plutôt m'aider...suggéra t-elle de façon calme, bien que l'on percevait un léger désespoir face à la situation. Oh son si beau visage... vous l'imaginez défiguré? Non hein? Bah elle non plus! Bing! Bing! Bing! Bing! Quatre balles dans le mile! Toujours aussi bon tireur, son ami humain venait de lui être d'un secours considérable! Grâce à lui, elle venait surement d'éviter des séances dans une clinique de chirurgie. Mais diable que le cadavre de ce requin raté pesé lourd.

- Okay, je te l'accorde, concéda t-elle, soupirant sous l'effort que cela demandait de déplacer le cadavre sur le côté. Ouais, elle soupirait alors qu'elle n'avait pas besoin de respirer. Ouais ET ALORS? Certaines habitudes se perdent difficilement. Elle pensait pourtant que respirer serait l'une des choses qu'elle oublierait le plus facilement. Mais non. Elle s'était fourrée le doigts dans l'oeil. Maugréant dans sa barbe, elle se releva prestement, attendant la suite d'une phrase qui ne vint pas. Il la ... détestait? Oh elle le savait. Mais elle ne s'en serait pas inquiétée si il avait eu l'occasion de finir sa phrase. En même temps, il aurait eu du mal vu la situation dans laquelle il se trouvait. Pourquoi les créatures démoniaques lui sautaient-elles toutes dessus? Le trouvaient-ils plus attirant qu'elle? hey! C'était elle la bombabidadou de ce duo! Oh c'était qu'elle en devenait jalouse!

Roxane! Roxane... oui elle était bien là! Oui c'était bien ainsi qu'elle se nommait. Voyant que le petit bonhomme se trouvait en réel difficulté, elle se décida à aller lui porter secours... Mais... pensez-vous donc bien que ça aurait été trop simple... pour pas changer. Faut toujours qu'il y ai des bâtons dans les roues. Sinon, tout serait tellement ennuyeux, n'est-ce pas?

- ET MOI JE TE RAPPEL QUE JE SUIS EN COUPLE ET QUE J'AI UN MARI A QUELQUE PART DANS SUNNYDALE!! ET QUE JE SUIS DEJA MORTE! DONC NON! JE NE VEUX PAS MOURIR UNE SECONDE FOIS NON PLUS! ÉGOÏSTE!s'énerva t-elle alors qu'un truc non identifié faisait gentiment du rodéo sur son dos! Et BOURDEL! Depuis quand Sven était en couple? Elle n'était jamais au courant de quoi que ce soit! Tsss!

... Roxane inspira, bien que c'était inutile. Elle expira.... bien que c'était inutile. Ce truc immonde tentait de l'étouffer. En fait... il tentait rien... il se contentait de se cramponner de façon agaçante à son cou... Mais... Bien que gênant, ça n'allait pas la tuer... pas qu'elle sache. A force de holé holé houleux, cette demi-portion passa par dessus l'épaule de Blondie! ENFIN! Bon... et si on allait aider le bisounours, vous en pensez quoi? Bonne idée. Mais avant... elle prit son ami fidèle, c'est à dire son fusil à double canon scié, et pouf, dans la tête de cette larve à deux pattes deux fois plus petites que Roxane. La vampire tourna ensuite légèrement les talons, tendit son bras en direction de Sven et pressa sur la détente.... mais rien.

- Fais chié! grommela Roxane en constatant que son arme était vide. Bon...souffla t-elle en balançant son jouet à terre, reste plus qu'à foncer dans le tas.

Un... deux... trois....

- BOUGAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA! cria t-elle en fonçant tel un taureau sur l'assaillant de Sven. Aussi idiot que cela pouvait paraître, son cri de guerre avait au moins eu le mérite de déstabiliser le vilain pas beau! Roxane au-dessus, le machin en-dessous.... nenon, ils n'allaient certainement pas faire des bébés ensemble. Le Monsieur-Pas-Beau choppa les cheveux de Roxane avec ses grosses pattes démoniaque et tira violemment dessus. Criant telle une vrai midinette, elle décida de se venger en enfonçant ses pouces dans les orifices de ses yeux globuleusement vert. Maintenant, au moins, ils étaient deux à gueuler comme des tarés. Lui parce qu'il était aveugle. Et elle parce qu'on l'avait décoiffé sévère de la touffe. Le démon commença à s'agiter dans tout les sens, allant même jusqu'à propulser Roxane. Dans un parfait vol plané, elle s'écrasa lourdement contre une pierre tombale qui se brisa en plusieurs morceaux suite au choc. Même mort... ce genre d’atterrissage vous mettez chaos pour quelques secondes. Encore un peu sonnée, des points noirs devant les yeux, elle s'efforça malgré tout à se redresser.

- Sven... Sven... appela t-elle, la voix un peu vaseuse. Y en a d'autres qui arrivent... je les entends.


Et c'était vrai. Son ouïe développée percevait un escadron de coeur qui battaient tous à des rythmes différents. Elle entendait également de nombreux pas qui foulaient le sol en leur direction... Ils se rapprochaient. C'était pire qu'un nid. Pire qu'un rassemblement.

- Suis-moi, ordonna t-elle alors qu'elle se précipitait déjà dans sa course. Elle venait d'avoir une idée. Ce n'était peut-être pas la meilleure qu'elle avait eu. Mais si ils restaient là, à combattre ainsi, ils allaient mourir, purement et simplement. Lui, il n'était qu'humain. Elle, une simple vampire. Et de toute façon, de son côté, elle avait déjà récupéré ce qu'elle voulait. Donc bon... Une fois arrivée jusqu'à la voiture, parce que ouais, c'était là qu'elle voulait se rendre, elle se permit de faire un commentaire, malgré la situation plutôt alarmante.

- Au fait Sven... si mon idée fonctionne... tu va perdre! C'est moi qui en aura tuer le plus puisque ce sera mon idée! Et sinon... si on meurt... considère toi comme vainqueur.

Blondie tentait une nouvelle d'évaluer la situation dans sa tête, alors qu'elle était déjà en train de bricoler dans son coin... Péter la vitre de la voiture? C'est fait! Mettre le contact, c'est okay. Pauvre Sven ne devait tellement rien comprendre. Limite il devait la prendre pour une idiote. Non, elle ne tentait pas de faire démarrer l'auto.

- Va te mettre à l'abris, plus loin, lui conseilla t-elle, tout en désignant d'un mouvement de tête la vieille crypte qui se trouvait non loin de l'entrée. La voiture se trouvait en sandwich entre la crypte et l'armée de démons qui s'approchait de plus en plus. Même Sven devait probablement les voir et les entendre de là où ils étaient. GROUILLE!! gueula t-elle alors que la vampire s'attarder près du coffre. OUF! Le bidon d'essence se trouvait toujours là. Elle l'attrapa et s'empressa d'en renverser le contenu sur le sol.

Et maintenant? Beh... elle voulait être certaine que ces idiots viennent jusqu'à elle. Alors quoi de mieux que de se donner en spectacle, hein? Un... deux... trois... on monte sur le capot du véhicule. Quatre... cinq... six....

- DO YOUUUUUUUUU BELIEVEEEEEEEEEEEEE IN LOVEEEEEEEEEEEU!!chantait-elle candidement, en envoyant un baiser imaginaire à la bande d'affreux pas beau. Opération-se-faire-voir réussie!

Ensuite? On saute du capot... et on cours sa vie pour ne pas se faire rattraper! Et surtout... on prie pour arriver à la crypte avant que l'ennemie n'arrive au niveau de la voiture. Le plan de Roxane était simple... elle devait arriver jusqu'à Sven et ensuite tirer dans la voiture qui allait péter dans la face des méchants. Ou... elle espérait que Sven aurait l'intelligence de tirer au moment où les démons seront proches de la voiture et ceux, même si Roxane allait en prendre pour son grade. Elle était déjà morte, de toute façon.


_________________
A VENIR. aaaaaafdt4
Anciennement connue sous le nom de Roxane E. Lehane.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 23
né le : 20/10/1994
Féminin
→ Barge depuis : 14/07/2012
→ Messages : 790
Absence : Activité ralentie.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Aoû 2012, 5:29 pm


« war zone. »


Sven paniquait littéralement. En fait, il commençait à en avoir sérieusement plein le c*l que les méchants, qu’ils soient humanoïdes ou démonoïdes, se tapent un délire à l’étouffer. Mais quoi à la fin, ça avait quoi de si excitant d’étrangler un mec en son genre ?! Le suédois ne pouvait que contracter les muscles de son cou, et tenter d’amoindrir les dégâts. Mais il sentait le poids du démon contre sa gorge. Et il savait qu’il devenait lentement mais sûrement rouge. Et que bientôt, il serait violet. C’était le moment idéal pour rappliquer, là, Roxane. Parce que c’était pas pour dire qu’il n’arrivait plus à parler, mais c’était bien le cas. Si elle ne l’avait pas entendu, il était purement et simplement dans le caca. Il n’avait pas envie de crever. Pas là. Pas maintenant. Comme il lui avait si justement sorti quelques instants auparavant, il était en couple. Depuis peu. Et il n’avait pas spécialement envie de servir de steak à des démons, et de fontaine de sang à des vampires. Il n’avait pas envie que la prochaine fois que petit bonhomme l’aperçoive, ce soit entre quatre planches et prêt à être envoyé au cimetière. Merde à la fin. Il avait d’autres projets que de finir en viande hachée. Parce qu’au final, il disait en entre quatre planches, mais… Est-ce qu’il y aurait seulement quelque chose à enterrer ? A voir la tronche de ces types-là, ça ne rigolait pas, et rien n’était moins sûr. Le jeune homme tentait de se dégager, dans d’ultimes soubresauts. Il entendait Roxane faire gentiment le point sur ses affaires de cœur en gueulant. Et ne put s’empêcher de penser qu’elle était gonflée, tout de même. Il était en train de crever, et elle, elle lui renvoyait l’excuse du couple dans la figure. Une phrase brûlait la langue de Sven. Mais malheureusement, il n’avait pas la capacité physique de la lui balancer, en cet instant. Soudain, alors que le monde entier vacillait autour de lui et qu’il se sentait défaillir, il entendit un long hurlement. Et le poids qui l’écrasait disparut soudain, emporté par un feu follet blond à l’exquise paire de fesses. Sven, mater ? Bien sûr que non. Bande de mauvaises langues. Il dit ce qui est. Il est en couple, vous vous souvenez ? Et plus fidèle que lui, tu meurs. Non mais tout ça pour dire qu’il était libre. Brutalement, il prit une inspiration ; la plus grande qu’il soit permis de prendre pour un être humain comme lui. Il haletait, à moitié couché sur le dos, à demi relevé à l’aide de son coude. Ok. C’était terminé. Il n’allait pas mourir. Enfin, pas dans la seconde tout du moins. Brutalement, il se tourna vers Roxane. La tête lui tournait toujours, mais il avait suffisamment pris le temps de récupérer pour se préoccuper à nouveau d’autre chose que de ses poumons. Et ce n’était pas trop tôt. Bien qu’elle ait crevé les yeux au démon, celui l’avait habilement lancée contre une pierre tombale. Et il continuait de la chercher à tâtons en hurlant de rage. Par réflexe Sven posa la main sur le fusil mitrailleur que l’autre l’avait empêché de saisir. Il eut un sourire carnassier, mais ne prit même pas le temps de viser. Une salve de coups de feu éclata dans la nuit, tandis qu’il lui balançait une dizaine de balles dans la figure. Avec un ultime grognement, l’autre s’effondra. Sven se releva. Il s’approcha de la jeune femme en quelques enjambées rapides, tentant de ne pas tomber. Puis il l’attrapa par l’épaule, l’aidant à se relever. Elle avait beau s’être transformée en mort-vivante et avoir une sacrée force, il arrivait toujours à la porter d’un bras s’il en avait envie. C’était le propre de notre gros nounours. Les mégas biscotos.

Soudain, il la regarda écouter attentivement. Il l’entendit gémir. Et tourna la tête dans la direction des cris qu’il arrivait lui aussi à percevoir. Grommelant quelques insultes peu catholiques envers Dieu, l’ancien militaire emboîta aussitôt le pas à son amie, la talonnant de près. Et ce fut ce moment qu’il choisit pour surrenchérir.

« J’voudrais pas casser ton trip, puce, mais techniquement, bien que tu ne sois pas en état de putréfaction, ton mariage, il a déjà été rompu par ta mort. M’enfin si vous vous aimez, c’est le plus important, j’vous souhaite plein de minis vampires, et vous pourrez toujours vous remarier ! »

Comment ça les vampires ne peuvent pas avoir d’enfants ? Ouais ben faut pardonner à Sven tout de même, il ne connaît le surnaturel que depuis peu de temps, il a encore beaucoup à apprendre. La petite pique que lui lança la belle blonde à propos de leur nombre de victime arracha un sourire cruel à Sven. Il ne savait pas ce qu’elle avait derrière la tête, mais il ne comptait tout de même pas perdre son pari. Au pire, ils seraient à ex-aequo. M’enfin. Dans la pirepirepire des situations… Il n’était pas mauvais perdant. Enfin disons qu’il aurait sa vengeance plus tard. Avisant la jeune femme qui pétait la vitre de la voiture, Sven fit de même de son côté. Mais histoire d’attraper quelques petites armes qu’il avait laissé sur la banquette arrière, comme un idiot. Elles allaient bien lui servir, maintenant. Il entendit Blondie lui ordonner d’aller se mettre à l’abri plus loin. D’un geste rapide, il acquiesça. Et quand elle lui hurla de se grouiller, il lui lâcha quelques mots, secs et impératifs.

« Quand tu auras fini, bouge ton cul. J’te couvre en attendant. »

Sur ces quelques mots, il s’élança vers la crypte qu’elle lui avait désignée. Il cherchait ce qu’elle pouvait bien avoir en tête, avec tout ce petit bricolage. Et puis, il aperçut le bidon d’essence. Elle en déversait son contenu sur le sol. Il eut un sourire encore plus carnassier. Se concentrant à nouveau sur son chemin, il s’affaissa sur le sol pour glisser sur l’herbe mouillée sur les derniers mètres. Fuck les traces de boue sur le pantalon et le t-shirt. Nolan allait hurler, mais il n’était plus à ça près. Il s’accroupit derrière une pierre tombale, juste à côté de la crypte. Déposant quelques armes dans l’entrée de celle-ci, il cala son sniper aux balles perforantes — pour les carapaces de démons, c’est mieux — sur la pierre tombale, et ferma un œil. Parée ma jolie.

Il entendit Roxane se mettre à chanter. Et là, toutes les créatures bifurquèrent vers elle. Heureusement pour la vampire, ils étaient en plein dans le champ de tir du mercenaire… Celui-ci prit tout son temps, abattant les démons à distance avant qu’ils n’approchent trop de la voiture. Evitant habilement Roxane qui filait dans sa direction. Lorsqu’il vit quelques vampires percer, au milieu des démons qui s’écroulaient, il sortit son super faux sniper armé de fléchettes de bois, sur le conseil de Roxane. Il fit tomber quelques vampires, et à nouveau, quelques démons. Laissant la jeune femme gagner du temps. Mais ce petit jeu ne dura malheureusement pas très longtemps. Les très moches et les très méchants furent bientôt sur la voiture, et la contournaient. Sven grommela. Aussitôt, il attrapa l’arme qu’il avait laissée de côté, balançant les deux autres dans la crypte pour se libérer les mains. Il prit à peine le temps de viser. Et tira. La grenade heurta le capot de la voiture au moment où il sécurisait son arme et la balançait dans la crypte derrière lui d’un seul et unique geste. Et à l’instant même où il attrapait Roxane par la taille pour la faire tomber dans la petite crypte avec lui, et la protéger, l’explosion retentissait. Sous le bruit, les oreilles de Sven se mirent à bourdonner. Il perdit quelques instants l’ouïe, avant de la retrouver progressivement, malgré la nette impression d’avoir du coton dans les oreilles. Il lâcha la jeune femme, plaquant une main contre son oreille droite, celle qui avait le plus morflée. Il regarda la paume de sa main. Quelques gouttes de sang la parsemaient. Merde. Son audition revenait en plus moins vite que de l’autre côté… Putain. Y avait plus qu’à espérer que cette foutue explosion ne l’ait pas rendu sourd d’une oreille. Doucement, s’appuyant sur le mur de la crypte, le jeune homme se releva.

« Holy shit. C’était chaud. » C’était aussi méga stressant de ne s’entendre que d’une oreille. Flippant aussi. « Tu crois que y en a qui sont encore debout ? »

Il tituba jusqu’à l’entrée de la crypte, jetant un coup d’œil à l’extérieur. Heu… Non. Y en avait plus aucun debout. Ou alors, ils n’étaient pas encore arrivés. Ou bien ils étaient cachés. Mais tout ce qu’il restait, là, c’était des cadavres flambants et des tas de cendres. Sven eut un petit sourire satisfait, plaquant sa main sur son oreille droite pour empêcher le sang de trop couler le long de son cou. On sait jamais, au cas où ça aurait alléché Roxane. Lentement, le suédois s’extirpa de la crypte, jetant un regard aux alentours. Ca puait, une véritable abomination. Il grimaça, hésitant même à se boucher le nez. L’odeur de démon calciné, j’vous dis que ça. Il contemplait le champ de bataille, un sourcil haussé, le nez froncé, les dents serrés à cause de la douleur de son oreille. Elle s’estompait lentement, et il avait l’impression d’entendre un peu, à nouveau. Mais ce n’était toujours pas ça.

« Putain. On est dans la merde pour rentrer ee … »

Il se gratta doucement le sommet du crâne, poussant un long soupir, tout en regardant les quelques bosquets d’herbes séchées qui se consumaient encore doucement. Lentement, il enleva sa main de son oreille encore saignotante, et l’abaissa vers la poche de son pantalon de treillis, sans prêter garde à la tache de sang qu’il fit en allant fouiller dans sa poche. Il en ressortit un pendentif super bizarre, avec des formes et des motifs étranges. Un truc d’apocalypse, apparemment. Et même pas en métal. Un truc de céramique.

« J’espère que t’as récupéré ce pour quoi t’étais venu. Parce que j’te préviens, si tu m’annonces que tu ne l’as pas, et que faut retourner affronter des affreux jojos comme ça pour aller le chercher, c’est sans moi. Je tiens à la vie, j’suis même pas encore mort une fois ewe. »

Il soupira doucement, explosant le médaillon de céramique sur une pierre du bout du talon. Il ramassa quelques fragments, qu’il lança au milieu des flammes qui se consumaient toujours non loin d’eux, et s’étira. Son dos craqua violemment, lui arrachant une petite douleur. Il massa doucement sa gorge encore endolorie, avant de se pencher pour ramasser ses armes, et enclencher tous les crans de sécurité. Il en hissa quelques unes sur ses épaules à l’aide de bandoulières, et prit un fusil mitrailleur dans sa main droite, le relevant vers Roxane, se mettant à faire de grands gestes avec.

« Et au fait, pour ma défense, j’en ai tué neuf qui te poursuivaient avant l’explosion de la voiture. Et comme c’est moi qui ait tout fait explosé, je m’attribue la moitié des victimes de l’explosion. Vu que c’était ton idée et que je suis un gars fair-play et adorable, je te laisse l’autre moitié Ö. Mais l’un dans l’autre, c’est moi qui gagne. 8D » Tout en continuant de parler, il faisait de grands gestes avec sa mitrailleuse. Soudain, son doigt dérapa sur la gâchette, et quelques coups de feu partirent. « Ouuuups. » Bawi oups. Il avait oublié d’enclencher la sécurité. Voilà qui est réparé. « J’avais oublié la sécurité sur celui-là Ö. » Ahahahaha. Gros débile. M’enfin. Repartons dans les conversations mondaines, je vous prie. « J’t’ai jamais demandé, en fait, mais c’est qui ton f*cking mari qui a failli nous faire tuer à cause de la bague de fiançailles pourrie qu’il t’a offerte ? »

Il aurait peut-être mieux pas fallu poser la question. Quand il allait apprendre que sa tête de teubé de meilleur ami était à l’origine de tout ça… AHEUM. Mais tout allait bien se passer, voyons. Sven eut une petite moue pour appuyer sa question, tandis qu’il baissait les yeux vers sa jambe droite, qu’il sentait douloureuse. Il remarqua une grosse entaille, causée probablement par un démon, ou un couteau. Ou il ne savait trop quoi. … Enfin ça ressemblait bien à un couteau. … Ouais. Mais la seule équipée d’un couteau était Roxane. … Wtf.

« Dis-moi, t’avais rangé ton couteau avant de te lancer dans la crypte, ou tu essaies de me punir d’en avoir tué plus que toi en me mutilant par traitrise ? @ww@ »

Sven, se faire des films ? Meuh non, jamais. Roxane était si douce et si gentille après tout. Aucun risque qu’elle ne l’ait accidentellement coupé lors de leur petit tousàterre de la crypte. Aheum. Mouais. Quoique.

_________________
Come what may ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 26
né le : 14/03/1991
Féminin
→ Barge depuis : 08/12/2009
→ Messages : 7215
Absence : U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 08 Sep 2012, 2:42 pm
Sven, le gros nounours que l'on pense inoffensif. Sven, le gros nounours en guimauve, hein? Pourtant c'était ce même gros nounours qui s'était embarqué dans une situation explosive et suicidaire. C'était ce même gros nounours qui liquidait sans soucis des démons et des vampires à la tonne. Sven... l'homme de toute les situations. Toujours là pour répondre présent lorsqu'on a besoin de lui. Toujours là pour casser des nuques avec la bichette à Troll. Ouais...Sven, pour un humain, s'avérait être un allié de taille pour la vampire. Ses gros muscles de gros nounours lui conférait une force non négligeable. En plus d'avoir la force, le suédois avait de l'idée mais surtout, de l'entrainement. Ouais, il ne savait rien du surnaturel, mais ça, on s'en fichait pas mal. Du moment qu'il sache viser, frapper et rester en vie, on allait pas trop lui en demander. Roxane connaissait les compétences de l'humain, aussi bien au tir, qu'au combat. Lorsqu'il affirmait couvrir ses arrières, elle le croyait.

Sans se soucier un instant des balles perdues, l'humaine filait à vive allure. Ses pas foulèrent l'herbe avec vivacité et détermination. Son regard demeurait fixé sur son objectif, ne s'autorisant aucun coup d'oeil en arrière. Sven la couvrait. Elle n'éprouvait donc pas le besoin de surveiller ce qui se tramait en arrière. Arrivée à hauteur de l'humain, ce dernier passa un bras autour de sa taille svelte. Tout se passa vite. Si vite. Elle se retrouva à terre. La blonde venait tout juste de rentrer en collision avec un sol frais et rugueux qu'une explosion retentit. La voiture, assurément. Un bruit assourdissant. Un choc violent.... beh... une explosion en somme. Vous savez comment c'est? Si ça ne vous tue pas mais que vous êtes à proximité, bah ça vous secoue pas mal. Même lorsqu'on est déjà un cadavre. Sonnée par le choc, bichette resta un moment allongée, sa joue collée de façon lamentable à ce sol.

- Oh pitié! Non, marmonna Roxane, demeurant immobile, paupières closes. Faire péter une bagnole pour au final avoir encore d'autres démons au trousse? Naaaah! Ils étaient tous morts... tout du moins elle l'espérait. Y a pas d'autres véhicules à cramer.

Difficilement, elle prit appuie sur ses mains pour se redresser. Un petit bourdonnement tinté à l'intérieur de son crâne. Un bruit de fond désagréable mais pas si gênant que ça, en soit. Beaucoup moins que cette odeur nauséabonde qui agressait son odorat! Si elle était humaine, elle aurait probablement rendu ses tripes. Le dégoût déformé chacun de ses traits. Une chose semblait certaine... elle ne s'amusera jamais à faire une grillade de démon pour le dîner.

- Diable que ça pue...

Pour tout vous dire, cette pestilence l'écœurée au point de ne pas réellement prêtée attention au sang appétissant de Sven. Elle en distinguait les effluves, certes, mais c'était comme si l'on vous proposez un cookies en plein milieu d'une décharge municipal... ça ne donne pas très envie. Le nez plissé de dégoût, elle s'approcha de l'humain, mais resta toutefois à une certaine distance de lui. Par précaution. Des fois que l'envie de lui sauter à la gorge deviendrait trop forte.

- Pour ce qui est du retour, on ira voler une voiture.

Bah ouais, pour Roxane c'était tellement évident. Zéro soucis. Zéro tracas. Un soucis de transport? Beh on vole une voiture. Quoi de plus logique? Bienvenue dans le monde Barbie version Sunnydale.

- Ou on appelle une de tes connaissances pour qu'elle vienne nous chercher. Suggestion hasardeuse à laquelle elle n'y croyait pas trop. "coucou l'ami, on a explosé un nid de démon avec ma voiture. Tu viens nous chercher qu'on saccage aussi ta bagnole?". Vous voyez? Pas très convaincant. Assurément, la première option semblait la meilleure.

Pendant que monsieur muscles détruisait avec une application certaine le pendentif apocalyptique, Roxane fouilla à l'intérieur de son soutien-gorge. Et oui, caché dans cet endroit des plus moelleux, se trouvait ce pourquoi elle était venue. Que papa Svenou se rassure, aucun risque qu'ils ne retournent en plein coeur d'une tuerie. Pas ce soir-là en tout cas.

- Je l'ai... répondit t-elle simplement dans un murmure, un tendre sourire étirant ses lèvres. A bout de bras, elle observait avec une certaine affection l'alliance suspendue dans le vide par une chaîne en argent. Je l'ai... répéta t-elle tout en accrochant ce bijou à son cou. Certains vous diront que ce n'est qu'un objet. Ils ont raison. Et pourtant... il représentait beaucoup aux yeux de Roxane. Même dans sa non-vie, elle gardait un excellent souvenir de cette escapade.

Avec délice, elle replongea dans ses souvenirs, tout du moins, le peu qu'elle en avait. Mais un idiot manqua de lui tirer dessus pendant sa tirade... Sursautant, elle darda un regard mécontent à l'encontre de Sven. Quel idiot. Mais heu... oups? Il disait quoi juste avant? Hum hum... la blondie espérait que ce n'était pas trop important. Par contre... la suite ne lui plut guère.

- Pardon?... Bague de fiançailles pourrie, dis-tu? Elle est loin d'être pourrie, okay?! s'énerva la demoiselle. Beh ouais, on ne critique pas le seul et unique cadeau qu'Alexis avait daigné lui offrir. Même si ce soir-là, le taux d'alcoolémie devait battre des records. Et crois-moi que si j'avais voulu te punir, je m'y serais prise autrement,conclut t-elle dans un grognement. Voilà comment la mettre hors de ses gonds en peu de temps. Fallait dire qu'elle commençait à avoir les nerfs un peu à vif et le fait d'avoir soif ne l'aidé guère. Mais heu... du coup c'était quoi sa question? Ah ouais... son mari. Bah tiens, pour l'emmerder un peu, elle n'allait pas lui répondre tout de suite.

- Je te dis qui est mon mari, si toi, tu me parle de ton petit copain. Oh et puis... j'y repense... Mon mari n'est pas un vampire. Et les vampires ne peuvent pas faire de bébés. Par contre mon petit ami est un vampire... un sexy vampire, d'ailleurs.

Oui oui, c'était important de préciser que l'homme de sa non-vie était beau comme un diable. Et ouais, leur couple battait un peu... beaucoup de l'aile, mais elle gardait bon espoir. De son petit air hautain, elle arracha l'arme que Sven tenait entre les mains et quitta la crypte, la tête haute. Pff. Pfff.... elle était pas pourrie sa bague. Pff. Pendant sa marche, elle pestait dans sa barbe. Une vraie pimbêche par moment, vraiment. Toutefois, elle finit par se ressaisir, une fois arrivée à l'entrée du cimetière. Roxane jouera sa chipie plus tard.


- Je me souviens, sur notre route, j'avais vu une voiture garée pas très loin d'ici, informa t-elle, l'air songeuse. A environ une demi heure de marche d'ici, continua la vampire, tournant les talons pour faire face à Sven. Le mieux serait que j'y aille seule et que toi tu m'attendes ici. Elle baissa ses yeux en direction de sa jambe blessée et donna un léger coup de cross dessus, comme pour accentuer ce qu'elle allait dire. Tu es blessé. En sale état. Si un passant te croise, il risquerait aussitôt d'appeler la police.

Sans attendre une quelconque réponse de sa part, Barbie s'éloigna, le laissant seul. La véritable raison de vouloir le laisser sur le banc de touche n'avait pas été énoncée. Oui. Il était blessé. Et il demeurait vrai qu'au vu de son état, il alerterait les passants. Mais Roxane n'était pas en meilleur état non plus. Ce que la vampire n'avait guère précisé... c'était qu'elle comptait profiter de ce trajet en solitaire pour ce nourrir. La soif se faisait bien présente. Elle la tenaillait. Et avoir un Sven sanguinolent dans les pattes ne l'aidait vraiment pas. En temps normal, elle tentait de se contenir. Elle tentait de suivre un régime... "végétarien" mais elle ne tiendrait jamais tout le long du voyage.

_________________
A VENIR. aaaaaafdt4
Anciennement connue sous le nom de Roxane E. Lehane.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 23
né le : 20/10/1994
Féminin
→ Barge depuis : 14/07/2012
→ Messages : 790
Absence : Activité ralentie.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 09 Sep 2012, 6:12 pm


« bloody and funny. »


Sven faisait la tête. Enfin presque. Enfin seulement à moitié. Disons que Sven faisait toujours semblant de bouder quand il était en compagnie de Roxane. C’était comme ça, entre eux. Ils s’entendaient comme deux larrons en foire, mais ils se lançaient perpétuellement des petites piques. Comme ça. Pour se faire rager. Pour s’asticoter. Pour se montrer à quel point ils s’aimaient, quoi. M’enfin là, il fallait tout de même avouer qu’elle semblait particulièrement irritée, la petite… Elle avait répondu sèchement, et d’un ton fort agacé. Même pour un jeu continuel entre eux. Sven n’y prêta cependant pas trop attention, ignorant même son air frustré. Il ne lui répondit pas, laissant couler un peu d’eau sous les ponts. Bon, elle brisa bien vite cet état d’esprit yoga, je vous le conçois. Mais on ne pourrait pas dire qu’il n’avait pas essayé. La vampire venait d’aborder leurs histoires d’amour, qu’ils avaient énoncées rapidement pendant leur baston. Elle lui dirait qui était son mari si il lui disait qui était son petit ami. Bouarf. Aucun souci là-dessus. Quand il s’agissait de Nolan, Sven se révélait bavard comme une pie. Et pas pour raconter des conneries, cette fois. Non non. Il parlait de son petit bonhomme, racontait des tas de choses sur eux, sur leur rencontre, sur la manière dont ils s’étaient retrouvés, sur comment le peintre s’était occupé de lui… ‘fin bref. Retenez simplement ça : Sven amoureux = bavard intarissable. Et franchement agaçant, en fin de compte. Pourtant, il ne pouvait rien y faire. Soudain, un petit détail échappé des paroles de la jolie blonde fit tiquer le suédois. WHAT ?! Comment ça elle était mariée à quelqu’un qui n’était pas son petit ami ? Ca, c’était cruellement bizarre. Pour n’importe qui d’autre qu’elle, en fin de compte. De la part de Roxane Evans, plus rien ne pouvait désormais l’étonner. Aussi se contenta-t-il de hausser un sourcil dubitatif, son arme à feu désormais sécurisée bien en main. Et puis, elle trouva le moyen de lui arracher des doigts. HÉÉÉÉÉÉ. Véritable gamin boudeur, Sven s’élança à sa poursuite, sans pour autant lui demander de lui rendre. Parce qu’à cet instant précis, il se rendit compte que tout son arsenal dans la crypte allait être bien encombrant à porter. Et qu’il se demandait même s’il allait réussir à tout porter. Il soupira doucement, faisant rapidement demi-tour tandis qu’il écoutait ce qu’elle lui disait. Visiblement, elle s’était calmée. Et elle parlait de piquer une voiture. Super. Encore quelque chose qui faisait partie des passions de Sven. Piquer des bagnoles. Il se mit à maugréer, passant les lanières de quelques armes à feu sur ses épaules, réussissant à tout embarquer. Puis il clopina vers elle, en essayant de ne pas se soucier de sa blessure à la jambe. Ni du fait que son oreille saignait encore, et qu’il n’entendait toujours rien. Mais alors, elle se retourna, donnant un petit coup de pied dans son entaille au mollet.

« AÏEUH. » lâcha-t-il brutalement alors qu’elle se mettait à insister sur le fait qu’il était blessé et qu’il attirerait le regard des passants. Mouais. Mauvaise excuse. Après avoir rapidement retiré sa jambe de la portée du pied de blondie, Sven afficha une moue sceptique, et déterminée. Celle d’un gamin boudeur bien décidé à faire chier son monde, entre autres. Surtout qu’elle commençait déjà à s’éloigner de lui. À le laisser tout seul. Okay. No way. Il restait pas tout seul dans ces contrées hostiles, lui. Clopinant comme un petit vieux, il revint rapidement à sa hauteur. « Naon, je viens avec toi. Pas question que je reste tout seul. » Et ce n’était pas négociable. « Je vais flipper moi si tu me laisses ici en mode forever alone. » termina-t-il dans un grognement étouffé.

En fait, il n’avait pas spécialement peur. Mais il se sentait bien davantage en sécurité à ses côtés. Il s’était toujours senti plus en sécurité avec elle, et ça n’allait pas changer tout de suite. Même si elle était un vampire. Et qu’elle pouvait lui sauter à la gorge à tout moment. Franchement, si elle avait voulu le faire, elle l’aurait déjà fait, non ? Et puis, en plus, elle s’y connaissait clairement mieux que lui dans le domaine du surnaturel. Et là, il n’avait pas croisé un seul autre humain depuis le début de la soirée. Ces paysages secs et déserts lui foutaient la chaire de poule, et il n’avait aucune envie de s’y attarder en solitaire. Surtout pas avec la puanteur des cadavres d’une trentaine de démons. Berk. Alors oui. Il se la jouait super gamin, trois ans d’âge mental. Et il poursuivait en trottinant comme un petit vieux une vampire qui n’aurait fait qu’une bouchée de lui, tout ça parce qu’il ne voulait pas rester tout seul. Pauvre chou. Et puis, pourquoi elle voulait se débarrasser de lui comme ça, hein ? Elle n’était pas plutôt censée le protéger ? Bon, ok, c’est vrai qu’il aurait effrayé les passants avec tout ce sang qui lui coulait le long du mollet, et du cou, et de l’arcade sourcilière, et de toutes ses multiples autres plaies, mais bon… Elle avait une arme lourde dans les mains, et si elle enlevait le cran de sécurité, elle avait presque de quoi fusiller tout un village. Alors des deux, ce serait elle qui alerterait l’instinct de survie des pauvres humains. Et ce serait de sa faute si les flics se ramenaient. Tirant un mouchoir en tissu de sa poche, Sven essuya doucement sa jugulaire, sur laquelle coulait un long trait de sang. Et c’est alors qu’il percuta. Et qu’il se maudit d’être aussi con. Bien entendu. Voilà la raison pour laquelle elle s’éloignait de lui. Enfin probablement. Le sang. Il s’empressa de tout essuyer, gardant le mouchoir appuyé contre son oreille. De toute manière, il n’entendait rien, avec ou sans la pression dessus. Alors autant éviter de tenter de trop la jeune femme. Restait le problème de la jambe… No way. Sven était un ours, pas une pieuvre. Son autre bras était occupé à retenir toutes les armes à feu qui se balançaient sur son épaule. Alors la seule solution pour distraire Roxane de cette plaie qui saignotait doucement restait la discussion. Pour détourner son attention. Bien piètre solution, je vous l’accorde. Mais qu’avait-il de mieux à proposer ? Et puis, il n’avait toujours pas répondu à sa question. Sur son petit copain. Sur son Nolan.

« Il s’appelle Nolan Ö. Il est peintre. C’est juste trop beau ce qu’il fait d’ailleurs **. J’suis sûr que s’il exposait un peu mieux, il vendrait. Et puis sinon, ben… Il est super beau. Juste adorable. C’est un p’tit bonhomme trop choupi *w*. Il embrasse comme un dieu, boudiou. » À la pensée des lèvres de Nolan contre les siennes, un sourire béat éclaira le visage pâlot et fatigué de notre suédois. Ok. C’était totalement l’effet Nolan. Le faire sourire, alors qu’il n’était même pas là. Hallelujah. « Il a un sourire trop beau et trop contagieux, c’est dingue. Et en plus, il est humain. Si si, je te jure, il habite à Sunnydale, et il est humain. Je te confirme, il en reste. Dingue, hein ? » Il fallait bien mettre un peu d’humour dans tout ça. Bon. Entre nous, Nolan n’était pas humain. Enfin si, mais il avait développé quelques petits caractéristiques qui lui ôtaient le statut d’humain, quoi. Mais ça, Sven n’en était pas encore informé. « Et voilà. ‘fin je pourrais encore dire tellement de trucs, mais bon. J’vais pas te bassiner avec ça. » Il marqua une petite pause, conscient qu’il avait même peut-être déjà trop parlé de son petit bonhomme. Aussi ajouta-t-il quelques mots, pour conclure, d’une petite voix douce et presque inaudible pour quelqu’un qui aurait été humain. « Je l’aime, et c’est ce qui compte. Enfin je crois … .//. »

Ouais, il rougissait très légèrement. Parce que pour lui, tout ce qui comptait c’était d’aimer Nolan. Mais avec tout ce qu’il avait vécu, il ne savait même plus si c’était le plus important ou non. M’enfin. Il l’aimait. Et le reste, il s’en foutait. Un nounours amoureux, c’est tellement meugnon. Ca ne sait pas où se mettre. C’est tout chou, tout perdu. C’est Sven, quoi. Mais, alors qu’il allait se murer dans un silence pensif, durant lequel toutes ses pensées auraient été uniquement tournées vers petit bonhomme, un détail le fit tiquer. Il fronça les sourcils, tournant brutalement la tête vers son amie.

« Mais… Comment t’as su que c’était un mec ? @@ »

Parce que pour le coup, rien n’aurait pu le prédire. Sven avait fréquenté autant d’hommes que de femmes durant sa vie. Bon, depuis qu’il connaissait Roxane, il n’avait pas fréquenté grand monde, étant donné qu’il était déjà amoureux de petit bonhomme lorsqu’ils s’étaient vus pour la première fois. Meuh bon. Elle n’avait tout de même jamais été mise au courant. Alors il était en droit de se poser la question. C’était intriguant. Et frustrant. Elle savait qu’il était bisexuel. Ou peut-être même pas. Mais en tout cas, il n’avait jamais laissé entendre que la personne qu’il aimait était un homme. Bon, il n’en avait pas honte du tout. Mais ça l’amenait souvent à se poser des questions. Doucement, il replia différemment son mouchoir, épongeant un peu de sang de sa jambe. Son oreille ne saignait plus, et il commençait à percevoir un très léger bourdonnement. Tant mieux, ça voulait peut-être dire que son ouïe revenait progressivement. Remettant en place les lanières de la majorité de ses armes, il toussota doucement.

« Et alors, toi, ton mari qui n’est pas ton petit ami, mais que tu as épousé quand même ? Ö »

Demandé en toute innocence. Comment ça il était curieux ? Sven ? Meuh pas du tout. Il avait simplement envie qu’elle remplisse sa part du marché, quoi. Continuant de marcher à ses côtés, il jeta un coup d’œil autour d’eux, gardant néanmoins ses remarques de flippette pour lui. Elle allait encore se moquer de lui. M’enfin. C’était vrai que toutes ces herbes sèches ondulantes au gré du vent ressemblaient un peu à des fantômes. Et puis flûte à la fin. Il n’était plus un gamin de deux ans. À l’armée, il avait vu des choses bien pires. M’enfin. Bizarrement, en présence de Roxane, il n’était pas aussi sombre que le reste du temps. Comme quoi, certaines personnes peuvent vous faire changer, et vous laisser apparaître sous un nouveau jour. Et pas forcément uniquement celui ou celle dont on était amoureux.

_________________
Come what may ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 26
né le : 14/03/1991
Féminin
→ Barge depuis : 08/12/2009
→ Messages : 7215
Absence : U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Sep 2012, 12:56 pm
Okay... oubliez tout ce qui avait été dit auparavant. Elle était venue avec un gros gamin. Un gamin capricieux incapable de rester seul deux minutes dans le noir. Ouais okay, elle était supposément censée s'absenter plus longtemps. Mais lorsqu'on atteint un certain âge, faut se prendre en main et cesser d'être effrayé par son ombre... Certes, des affreux pas beaux se tapissaient dans les ténèbres, prêt à bondir sur des âmes trop charitables... mais Sven, il possédait des muscles et des armes. Que demander de plus? Un traîneau? Des rennes? Un père noël? Ne vous y méprenez pas. Elle appréciait énormément Sven. Autant qu'une vampire sans âme peut apprécier un humain. Mais sérieux, là, elle était à deux crocs de lui sauter à la gorge. La demoiselle avait soif. Terriblement. Et avoir un Sven ensanglanté sous le nez ne l'aidait guère. Ouais, elle avait un certain contrôle sur sa bête. Mais plus le temps passait et plus ça devenait insoutenable. Son obsession pour le sang, la chasse, grandissait. Elle se voyait de plus en plus contrainte de se nourrir d'humains. Et elle savait. Elle savait que Noah viendrait à le savoir. Idiote. Faible. Elle se retrouvait incapable de lui mentir bien longtemps. Qu'elle possède une âme ou non n'y avait pas changé grand chose à cet état de fait que bien trop écoeurant. L'amour et ses mécaniques bien trop complexe... En parlant d'amour, Sven ne mit pas longtemps avant de parler de son petit copain.

Attentive, elle l'écoutait comme si il s'annonçait être le messie. Toute distraction l'empêchant de penser au sang s'annonçait la bienvenue. Ce fut donc avec la mine concentrée, qu'elle avançait à un pas plutôt rapide. Peut-être même un peu trop pour Sven qui s'avérait être blessé. C'était pourquoi elle concéda à ralentir sa marche. Mais quelques détails, dans tout ce récit, eut le don de l'interpeller. Nolan? Un peintre? Serais-ce le même Nolan qu'elle connaissait? Le même Nolan que Roxane voulait à tout prix faire connaître tant elle était en pâmoison devant ses oeuvres? Que le monde pouvait se montrer petit, étroit. Un petit sourire étira alors ses lèvres, amusée à l'idée d'annoncer à ce gros nounours qu'elle connaissait son dieu des bisous. Toutefois, sa petite bulle d'amusement éclata sans préavis. Soudainement sérieuse, morose, l'air grave, elle tourna ses claires prunelles vers Sven. Pour la peine, elle stoppa sa marche, l'observant comme si elle allait lui annoncer la prochaine apocalypse.

- J'aimerais te dire qu'aimer est suffisant. Vraiment... mais... ce serait un mensonge. Parfois, ça ne suffit pas. Pas toujours.

Après, peut-être, oui, peut-être que Roxane avait tord. Peut-être que le problème ne venait que d'elle. Peut-être ne l'avait elle pas assez aimé? Quelle importance à ce jour. Pourquoi ce gout amer sur la langue alors qu'aucun coeur n'était supposé battre? Pourquoi ce semblant de regret alors qu'elle était supposée ne plus avoir d'âme? Tellement d'erreurs qu'elle aurait pu éviter. Un gâchis continuellement renouvelé. Un drôle de sentiment tordit ses entrailles. Un sentiment désagréable. Un sentiment qu'elle préféra noyer en se concentrant sur sa soif. Oui, elle préférait se torturer physiquement pour annihiler une douleur qui n'était pas censée se trouver là. Pas lorsqu'on a jeté son âme aux oubliettes. Pas lorsqu'on est vouée à la damnation éternelle. Sans un mot de plus, elle reprit sa marche, ses yeux fixant l'horizon. Un regard vide. Roxane semblait s'être soudainement enfermée dans une tour d'ivoire. Une tour impénétrable. Une tour de glace. Beh... ça ne dura guère longtemps. Sven avait le chic de lancer la réplique qui cassait sa carapace de grosse dure prédatrice mélancolique.

- Je connais très peu de fille qui t'aurait laissé vadrouiller avec une bombe sexuelle comme moi, lança t-elle, amusée. Un brin prétentieuse? Ouais. Mais ça restait véridique. Autant que de son vivant, elle se trouvait d'une banalité affligeante, qu'une fois vampire, elle se rendait compte de son potentielle. Quoi que... j'avoue que ma conclusion avait été hâtive. A bien y réfléchir... c'était pas si logique que ça. Et en même temps si. Non vraiment, elle avait été trop rapide dans ses conclusions. Elle ne s'était même pas posée de question. Le tout lui avait semblé tellement ... logique. Pouvait-on appeler ça l'instinct féminin? Probablement.

De façon distraite, elle observait l'humain se dépatouiller avec ses blessures et ses armes. Elle pourrait se proposer de l'aider... cependant... non. Après tout, elle lui avait dit de l'attendre. Cela lui apprendra à ne pas l'écouter. Et lorsqu'il évoqua le mari mystère de Roxane... il ne fit que renforcer son envie de le laisser se débrouiller. Elle était vraiment obligée d'en parler? Sérieux? Elle ne pouvait pas se dérober? A mi-chemin entre l'agacement et une certaine tendresse à l'égard de ce mari d'infortunes, Roxane soupira.

- C'était peu de temps avant que je ne devienne vampire... Tu sais... c'est étrange parce que... je devrais considérer ce mariage à Las Vegas comme une erreur. Mais... non. Je me suis sentie tellement... vivante, humaine. Tu sais... depuis que je suis arrivée à Sunnydale... mon humanité en avait prit une sacrée claque. Et même maintenant que je suis vampire, que je m'en contre carrée de cette humanité obstruant... ça reste un bon souvenir. Il est... spécial. Je ne sais pas comment dire ça... Alexis est... tellement incompris des autres et pourtant... j'ai l'impression de le comprendre. De le voir comme il est réellement.

Oh! Roxane! Tu t'égards un peu trop. Réalisant un peu trop tard que sur son visage un sourire niais s'était dessiné, elle se racla la gorge et reprit sur un ton froid, désinvolte :

- Bref, suite à une nuit trop arrosée, je suis devenue Roxane Evans Lehane. Fin de l'histoire.

Petit grognement pour souligner son mécontentement, elle accéléra le pas sans lui adresser le moindre regard. M'enfin... Sven, c'était juste impossible de le bouder bien trop longtemps. Elle le savait. Et elle le détestait aussi pour ça. Tout comme elle l'aimait bien, pour un humain. Elle savait bien que dans une minute, à peine, la conversation reprendrait. Et qu'ils en viendront encore à se chamailler. Parce que les frères et soeurs, c'est souvent comme ça. Ils se chicanent mais ça n'est jamais vraiment sérieux.

_________________
A VENIR. aaaaaafdt4
Anciennement connue sous le nom de Roxane E. Lehane.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 23
né le : 20/10/1994
Féminin
→ Barge depuis : 14/07/2012
→ Messages : 790
Absence : Activité ralentie.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Oct 2012, 10:42 am


« love the devil you are. »


Sven était dans son monde. Il venait de parler à Roxane de Nolan, et ce simple fait l’avait envoyé dans sa bulle, son petit monde qui n’appartenait qu’à lui. Son cocon d’amour, qu’il partageait avec son petit bonhomme. Depuis quelques jours seulement, c’était vrai, mais quelle importance cela avait-il lorsqu’on n’était amoureux ? Toutes les relations à long terme ont un jour commencé par durer quelques jours. Puis elles se sont allongées avec le temps. Notre suédois ne se projetait pourtant pas trop dans le long terme ; il vivait au jour le jour, à fond dans son élément. À fond dans son amour pour l’irlandais, en l’occurrence. Mais bref. Comme il venait si justement de le dire, il n’avait aucune intention de la bassiner avec cela. L’évocation du peintre venait de le mettre de bonne humeur pour le reste de la soirée. Et également de lui coller un sourire béat sur les lèvres. Mais ça, c’est l’effet Nolan. Néanmoins, s’il y avait bien une chose que Sven aurait pu ajouter, c’était la suivante : il trouvait cela incroyable que Nolan puisse être amoureux de lui. Jamais, au grand jamais, le suédois ne s’était trouvé sympathique, ni quoique ce soit qui puisse y ressembler, ou même s’en approcher. En réalité, il se détestait même foncièrement. Il n’éprouvait aucune sympathie à l’égard de l’homme qu’il était devenu, et il valait mieux qu’il évite de passer du temps à se regarder dans le miroir. Le pauvre miroir allait finir par se prendre un coup qui aurait raison de lui. Sven ne s’aimait pas. Ce n’était pas nouveau, et ça allait avoir du mal à changer. Au bout de 29 ans, il n’arrivait toujours pas à éprouver une once d’amour à son égard. Le type qu’il voyait dans la glace en face de lui était violent, colérique, dangereux. C’était un être minable, qui avait tout raté dans la vie, tout perdu, et qui n’avait même pas été capable de protéger ceux qu’il aimait. Avec Nolan, il avait décidé que ça changerait. Il ne laisserait rien lui arriver. Ses parents étaient morts, son frère dans le coma, ses frères d’arme décédés ; mais Nolan, lui, vieillirait. En bonne santé, et avec toute sa tête. L’ancien militaire aurait donné sa vie pour cela. Sa vie, et toutes les choses plus chères et meilleures qu’il pourrait trouver sur la planète. Il se fichait bien du prix à payer pour que Nolan vive heureux. Et si possible, heureux avec lui. Ce n’était qu’un détail, mais tout de même ; ça lui aurait fait plaisir de vieillir avec l’irlandais. Et tant qu’à faire, en le serrant dans ses bras. Sven, exigeant ? Non, pas du tout. Simplement rêveur.

Pourtant, la réponse de Roxane le fit redescendre sur terre. Et de la manière la plus dure qu’il soit. Selon elle, aimer, c’était cool. Mais ça suffisait pas toujours. Instinctivement, la bulle de Sven éclata. Il se renferma doucement, réfléchissant à ses paroles. Elle semblait être dans une mauvaise phase, amoureusement parlant. Enfin, il n’avait rien d’un psy, mais il pouvait aisément établir cette déduction à partir de ce qu’elle venait de dire. Et puis elle lui avait avoué être mariée à un type qui n’était pas son petit ami. Alors oui, de toute évidence, c’était un peu le bordel pour Roxane, en ces temps si agités. Cependant, sa réponse le renvoyait à son propre amour. Est-ce qu’aimer Nolan allait suffire ? Pour le moment, il aurait répondu oui, sans aucune hésitation. Mais il ne savait pas ce que le futur lui réservait. Pour l’instant, c’était inenvisageable de rompre avec l’irlandais, ou de lui faire du mal, de quelque manière que ce soit. Mais un jour, peut-être qu’il y serait obligé… Non. C’était impossible. Il refusait d’y croire.

Heureusement, Sven avait bien vite changé de sujet. Et Roxane se prêta au jeu. Elle semblait avoir deviné d’instinct que l’amour de Sven était un homme, aussi étrange que cela puisse paraître. Mais en tout cas, pour le coup, il devait reconnaître que l’instinct féminin, c’était diaboliquement la classe. Chapeau. M’enfin. Bien rapidement, il se désintéressa de la question après un léger sourire. Et il s’enquit sur son mystérieux mari. C’est vrai, quoi, ça l’intéressait. Immédiatement, Roxane sembla retrouver son sourire, et sa quasi-légèreté. Bon, il semblait bien qu’elle ait faim, en réalité. Une faim de vampire, si vous voyez ce que je veux dire. Or, Sven était quelque peu ensanglanté à ses côtés. Et soudain, dans un éclair de lucidité, le suédois se demanda s’il n’aurait pas mieux fait de la laisser trouver quelqu’un à descendre. Mais bien entendu, il s’y refusait. Il préférait encore lui servir de casse-croûte, plutôt que de la laisser consciemment tuer un innocent. C’était hors de question. Même pas pour une amie. Alors il fallait la distraire. Et il avait réussi, avec cette simple mention sur son mari avait distrait Roxane. Et maintenant, elle était lancée sur le sujet. Sven l’écouta avec un sourire, fronçant légèrement les sourcils. Tiens. Le mari de Roxane s’appelait Alexis. Comme son meilleur ami d’enfance. Ce pecnaud de première classe, avec qui Sven prenait toujours un malin plaisir à faire des conneries. Ce qu’il pouvait le kiffer, ce type, bon dieu. Ils avaient beau s’être perdus de vue pendant des années, plusieurs fois, ils arrivaient toujours à revenir l’un vers l’autre. Et à chaque fois, c’était comme si de rien n’était. Ils étaient toujours là pour l’un pour l’autre, et ne s’oubliaient pas. Comme de véritables amis, ils pouvaient se compter dessus pour dépanner. Ils étaient proches, c’était indéniable. Et même s’ils n’étaient pas collés l’un à l’autre à longueur de journée, cela restait une amitié forte. Qui avait été mise à l’épreuve de tout un tas de choses… Et donc très résistance, selon toute vraissemblance.

Sven ralentit doucement, tandis que son amie terminait son discours. Et soudain, il s’arrêta carrément, les sourcils sérieusement froncés. Il prit une inspiration pendant que l’information montait au cerveau. Et soudain, il se mit à tousser, s’étouffant avec son propre air. Il toussa, toussa, tandis qu’elle prenait de l’avance. Et puis, quelques secondes plus tard, il la rattrapait, oubliant presque totalement sa jambe blessée.

« T’ES MARIÉE AVEC ALEXIS LEHANE ?! O______O lâcha-t-il d’un air abasourdi, la regardant avec des yeux écarquillés, grands comme des billes. Tu m’charriiiiiiiiies. » Le suédois explosa de rire, réalisant le ridicule de la situation. Comme quoi, le monde était tout de même relativement petit. « ‘tain, j’avais même pas remarqué qu’il avait une alliance, ce con. » Il se marra à nouveau, attrapant un nouveau bout de tissu de son t-shirt pour éponger la plaie de sa jambe. Il n’allait pas s’en remettre, c’était impossible. Et carrément improbable, surtout ! « Alors lui, marié, je le voyais avec tout le monde, sauf avec toi. Même après une soirée alcoolisée. »

Son grand sourire sur les lèvres, il secoua la tête. Et bien. Il ne les avait jamais vus tous les deux, ceux-là, mais ce devait être particulièrement drôle. Un véritable spectacle comique. La brute, et la victime virile. Tous deux avec leurs caractères bien trempés. Bah voyons. Un jour, il s’achèterait un ticket pour une de leurs représentations. Il en aurait mis sa main à couper qu’il allait se pisser dessus de rire. Surtout Sven, qui avait cette fâcheuse tendance à se moquer des gens qu’il appréciait. M’enfin. Pour le moment, il essayait de se remettre de la surprise de la nouvelle, toujours hilare.

« Et bien, je vous souhaite beaucoup de bonheur. Et beaucoup de courage, surtout (a) … »

Comment ça il se moquait d’eux ? Sven n’était pas comme ça, voyons. Il jeta un regard à Roxane, un regard mêlé d’euphorie, de surprise, de bonheur, et presque de soulagement, aussi. Pourquoi soulagé ? Il n’en savait tellement rien. Mais étrangement, cette nouvelle lui faisait chaud au cœur. Il savait bien que Roxane n’était pas amoureuse d’Alexis à proprement parler, ou tout du moins que ses histoires d’amour étaient des plus compliquées. Mais ça ne le gênait pas. Bien au contraire. Il sentait que son pote avait besoin de ça. De ce mariage amical. S’ils se comprenaient, et si, malgré ce qu’il supposait être de nombreuses disputes, ils se rendaient plus vivants l’un l’autre — dans la mesure où une vampire avait pu être vivante —, alors c’était le principal, sans aucune hésitation.

Doucement, et sans réaliser lui-même ce qu’il était en train de faire, Sven s’approcha de Roxane, passant un bras autour de ses épaules. Et il déposa un baiser sur sa tempe, un petit sourire aux lèvres, avant de la relâcher, histoire de ne pas la rendre folle par ce contact… Et l’odeur de sang.

« Tous mes vœux de bonheur. » lâcha-t-il simplement, comme une formalité, son sourire enfantin jusqu’aux oreilles.

Puis, il fronça quelque peu les sourcils, regardant ses mains pleines de sang. Il plissa les yeux, relevant la tête vers son amie.

« Si tu bois, tu vas réussir à t’arrêter ? »

Sven n’avait rien de suicidaire. Mais il savait que la jeune femme ne pourrait pas tenir sans s’abreuver. Et il n’avait aucune envie qu’elle fasse une victime. Alors oui ; si Roxane était capable de boire son sang et de s’arrêter, ou bien de rester à distance ensuite s’il la repoussait, il voulait bien servir de garde manger. Son regard s’était durci, franc et déterminé. Mais si elle ne se sentait pas de le faire, ils trouveraient une autre solution. Mais pas question qu’elle tue quelqu’un. Ça c’était sûr.

_________________
Come what may ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 26
né le : 14/03/1991
Féminin
→ Barge depuis : 08/12/2009
→ Messages : 7215
Absence : U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 05 Nov 2012, 12:05 pm
Oh non! OH NON! Pitié! Pas ça! Qu'on lui apporte une corde! Vite! Qu'on abrège sa vie misérable sur le champs! Son mariage à Vegas lui semblait déjà ridicule. Vraiment. Alors la réaction de Sven ne l'aidait pas. Vraiment. Pire que tout, il connaissait Alexis D. Lehane. Le monde était petit. Sunnydale d'avantages.

- Arrête de rire, Sven!! C'est pas drôle!! protesta la vampire, sourcils froncés, pendant que son idiot d'ami se dandinait de rire comme une dinde gloussante.

Elle avait envie de taper du pied. Hurler un bon coup. Et pourquoi pas pleurer toute les larmes de son corps. Non. Non. Non. Ce n'était pas marrant. Du tout. Mine de rien cette connerie avait eu des répercutions sur son couple. Un peu normal. Roxane aussi n'aurait pas aimé savoir son homme marié à une autre femme. En fait Roxane aurait probablement tué cette autre femme. Avec ou sans âme.

- Tout le monde se voit marié à tout le monde. Sauf à moi, marmonne la poupée, la mine boudeuse. Diable qu'elle pouvait le détester par moment.

U.C happy !


_________________
A VENIR. aaaaaafdt4
Anciennement connue sous le nom de Roxane E. Lehane.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHEDONVERSE : TALES OF BUFFY :: Archives temporaires :: HORS SUNNYDALE :: Hors des contrées de la Californie :: Amérique du nord-
Sauter vers: