WHEDONVERSE : TALES OF BUFFY

Forum de discussion sur l'univers de Joss Whedon
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: Archives temporaires :: SUR LA BOUCHE DE L'ENFER :: Centre-ville :: Boulevard principal Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mini Intrigue :: Criminal Minds

Tales of Buffy
ÂGE : 29
ANNIVERSAIRE : 09/04/1990
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2010
MESSAGES : 4706
Absence : ...
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 09 Sep 2012, 3:16 pm



LES MINIS-INTRIGUES
de tales of buffy

Mini Intrigue :: Criminal Minds 2q0nfqb


« the devil wears diamonds. »


Zippora tourna doucement la tête vers la gauche, élégante, curieuse, très légèrement paranoïaque et méfiante, mais surtout… Sublime. Elle était comme venue d’une autre époque. D’un autre temps. D’une autre dimension. On se disait que c’était sûrement l’effet recherché, d’ailleurs. Alors qu’en fin de compte… Pas du tout. Et de très loin. Si elle avait choisi cette tenue, ce n’était certainement pas pour paraître éblouissante, attirer les regards, ou que sais-je encore. En fait, elle avait souhaité pour une fois se vêtir comme elle en avait envie. Et ce soir, c’étaient ses origines qui étaient ressorties, gracieuses et voluptueuses. Elle avait voulu une tenue rappelant l’Egypte Antique, lieu et époque de sa naissance. Alors elle avait choisi le costume de Cléopâtre. Quoi de plus normal ? Enfin, pour les humains, il s’agissait de Cléopâtre ; mais pour elle, qui avait vu grandir, vivre et mourir tant de femmes et de maîtresses de pharaons, il s’agissait d’une tenue de son époque plus que celle de la mythique reine d’Egypte. Et non, elle ne voulait pas se faire remarquer. Oui, c’était quelque peu raté. Mais sur le coup, elle ne s’en rendait vraiment pas compte. Tout ce qu’elle voyait, accrochée au bras de Nikopol comme une pauvre bestiole perdue, c’était une foule immense et dense. Effrayante. Okay. Même en bestiole apeurée elle conservait sa grâce et sa prestance. Mais en cet instant précis, elle se fichait comme de sa première victime de sa prestance et de sa grâce. Elle se disait qu’elle aurait dû écouter le vampire. L’écouter, et rester enfermée. Mais non. Il avait fallu que de ses grands yeux clairs, elle le supplie de sortir. Pour la protéger. Pour être avec elle. Et prendre l’air. Finalement, il avait cédé, malgré la peur qui semblait lui tordre le ventre depuis ce qui s’était passé. Et elle aussi, avait peur. Elle était même terrifiée. Et elle regrettait d’être venue, d’être sortie du seul endroit — ou presque — où elle se sentait en sécurité. Et s’il la retrouvait ? Non. Elle ne songeait en aucun cas au fameux serial killer qui sévissait ces derniers temps. Un certain type qui assassinait des femmes brunes. La personne à laquelle Zippora songeait était autrement plus simple, et plus à portée de vos pensées. Cinq petites lettres composaient son prénom ; cinq lettres qui mises, bout à bout, représentaient désormais le pire cauchemar de la démone. Spike. Un simple vampire. Une créature qui aurait fait rire la plupart des démons du rang de l’égyptienne. Mais pas elle. Elle était très loin de rire de ce que ce buveur de sang lui avait fait subir. Durant longtemps, ils avaient été proches. Il y avait des siècles de cela. Et puis, ils s’étaient perdus. Et enfin retrouvés. Et il avait regagné sa confiance. Pour finalement la piéger. Trois mois et demi. C’était le temps qu’elle était restée enfermée dans ce cachot, au fin fond de la crypte de Spike. Trois mois et demi à lui servir de pushing-ball, de défouloir, de porte-monnaie sur pattes. Et durant tout ce temps, une seule chose avait empêché la jeune femme de s’échapper ; sa malédiction. Elle l’entravait, la rendant plus humaine à mesure que passaient les jours. Elle l’avait empêchée de rompre les sorts qui l’avaient maintenue cachée au monde durant si longtemps. Et quand finalement on avait retrouvée, et sortie de là, elle avait bien failli y rester. Trop faible. Trop vulnérable. Son métabolisme de diamant avait eu tendance à disparaître, pour laisser place à celui d’une vulgaire humaine. Et Spike ne lui avait laissé aucun répit, aucun moyen de récupérer un peu de forces pour mieux résister. Elle avait agonisé. Mais elle s’en était tirée. Alors qu’elle croyait que tout était fini pour elle, on était venu l’aider. Et depuis, elle se cachait. Elle se terrait comme un animal traqué, de peur que le vampire ne cherche à la retrouver pour lui faire payer sa petite fugue. Elle avait emménagé chez Nikopol, qui lui avait la capacité de la masquer aux yeux du monde comme l’avait fait Spike, mais cette fois-ci afin d’éviter justement que son bourreau ne la retrouve. Elle restait la plupart du temps enfermée dans le club, avec le vampire qu’elle fréquentait depuis maintenant quelques temps. Et c’était drôle, comme parfois le hasard faisait les choses. Enfin drôle. Tout dépendait du point de vue. Découvrir que Nikopol avait lui aussi été torturé n’avait pas fait rire un seul instant Zippora. Peut-être même avait-elle pleuré ; elle ne s’en souvenait plus. Mais en voyant les marques sur le corps de l’homme, en constatant les brûlures et autres atrocités dont il avait été victime, elle avait senti son cœur se serrer brutalement, se compresser au creux de sa poitrine. Et elle comprenait qu’il ne veuille plus sortir. Il était traumatisé, lui aussi. Mais ce soir, elle l’avait traîné à l’extérieur. Elle s’en voulait, d’un certain côté. Et d’un autre côté… Elle en était heureuse, et presque soulagée. Il fallait qu’il sorte. Qu’il retourne voir le monde extérieur. Elle-même était terrifiée. Mais aux côtés de son amant, les choses paraissaient un peu plus simples. Ou du moins, elle se sentait davantage le courage de les affronter. Peut-être parce qu’elle se sentait protégée. Oui, c’était sûrement cela.

La demie-démone remonta doucement ses doigts, effleurant le poignet de son cavalier, les posant dans le pli de son coude. Elle se prit à serrer doucement son bras. Anxieuse. Nullement préoccupée par la présence d’un éventuel tueur de brunes. Juste inquiète. Peut-être que Spike était là. Ou peut-être pas, après tout. Pourquoi faire une fixette sur lui, alors qu’elle avait l’occasion de passer une soirée en compagnie de Nikopol, hm ? Et puis, peut-être même que Cedrick allait venir. Après tout, elle lui avait parlé de cette soirée. Et vu la peur bleue qu’il avait qu’elle se fasse sauter dessus par le serial killer à tout instant, il n’aurait pas été étonnant qu’il vienne juste histoire de la surveiller. C’était aussi pour cela qu’elle avait sorti Nikopol, après le fait d’avoir voulu passer du temps en sa compagnie. Elle était accompagnée, comme ça. Dans l’hypothèse où un Spike… Heu un serial killer se pointait, elle avait au moins un cavalier. Et pas des moindres, tout de même. À cette pensée, elle se tourna doucement vers son compagnon, effleurant d’un baiser léger la commissure de ses lèvres, presque entièrement dissimulée par le masque qu’il portait. Parce que oui, c’était la soirée masquée. Et ils étaient tout deux venus costumés, et masqués. On disait que le masque permettait que les regards s’attardent moins longtemps sur les visages. Ce qui était totalement faux. Les gens cherchaient avec d’autant plus d’insistance à deviner qui se cachait sous ces plumes ou ces perles. Et c’était une fascination que Zippora avait toujours trouvée morbide. Elle ne la détestait pas pour autant, bien au contraire. Elle avait l’habitude des soirées masquées. Et ce soir, ça lui permettait de se fondre un peu plus dans la foule. Bien qu’étant la seule Cléopâtre accompagnée d’un si beau César.

Doucement, la deuxième main de la jeune femme vint s’accrocher au bras de son cavalier, tandis quelle resserrait doucement ses prises, sans réellement savoir ce qui la poussait à faire cela. La veste rouge élégamment décorée de parures dorées attirait l’œil, presque tout autant que le masque blanc lui donnant des allures de squelette qu’il arborait. Et puis, la couronne de lauriers. Celle qu’il avait mise pour être son cavalier ce soir. La jolie brune eut un léger sourire, tandis qu’elle le dévisageait. Et doucement, elle se hissa sur la pointe des pieds, laissant ses lèvres rejoindre celles du vampire pour sceller un nouveau baiser, un peu plus franc, mais toujours aussi doux. Après quoi elle se retira. Toujours cette peur de l’embarrasser en public. Et puis même. On les regardait. Instinctivement, elle tourna la tête vers le groupe qui les dévisageait. Un jeune homme, deux adolescentes. Ils n’avaient guère plus de dix-huit ans. Les deux filles n’avaient bien entendu d’yeux que pour Nikopol. Ce qui laissa de marbre l’égyptienne, comme d’habitude. Oui, il était beau. Et elle le savait, pour en profiter quotidiennement. Pourtant, elle avait beau rester de marbre face aux regards doux et admirateurs, ça ne l’empêchait pas de les fixer intensément, avec la dureté de son regard de diamant. Et ça ne loupa pas. Les deux filles lui renvoyèrent un regard haineux. Un regard qui faisait froid dans le dos. Deux blondes, auraient remarqué Cedrick. Elles ne risquaient rien. Le regard de la démone se posa cependant sur le jeune homme qui les accompagnait. Pas un sourire ne transparaissait sur son visage. Et ses yeux trahissaient plus une étrange fascination qu’autre chose. Elle ancra ses prunelles bleues dans celles infiniment plus sombres du jeune homme. Ses pieds nus continuaient de se poser sur le sol à intervalle régulier, traçant leur chemin aux côtés de ceux de Nikopol. Elle se fichait bien de la chaleur du sol, ou de ce qu’il pouvait y avoir dessus. Même si elle redevenait progressivement humaine, elle restait un peu plus solide qu’eux. Et au bout de 3500 ans, on a de la corne sous les pieds, je vous le garantis. Le bracelet doré cliquetait doucement autour de sa cheville gauche, alors qu’elle marchait. La jupe composée d’un tissu épais et doré lui tombait juste au dessus des genoux, tandis qu’un voilage fin accroché au dos du vêtement voletait au gré du vent. Un étrange corset lui encerclait la taille et le ventre, alors que sa poitrine était couverte d’un tissu souple et agréable, rattaché à une parure élégante. Ses cheveux étaient coiffés de manière subtile, à l’égyptienne, en petites mèches terminées par des perles sublimes. Un anneau encerclait son front, accompagnant à merveille le loup doré incrusté de pierres et de perles d’or qu’elle portait. L’assemblage de toutes ces pièces sur le corps fin et subtil de Zippora offrait un rendu final époustouflant. Majestueux. La réincarnation de Cléopâtre. La cavalière du fantôme de César. La reine d’Egypte du vampire au bras duquel elle était accrochée. Et c’était elle que cet homme étrange regardait. Les regards échangés étaient durs, froids, incompréhensibles. Voilés, masqués. Ils se fouillaient. Mais soudain, l’homme plissa les yeux. Et un frisson remonta l’échine de la demie démone. Elle rompit le regard, se retournant vers Nikopol. Un bref instant, elle s’était demandée ce qu’il regardait. Si c’était vraiment ses yeux. Ou si c’était autre chose.

La reine d’Egypte ravala doucement la boule de stress qui était remontée du creux de son estomac. Elle ne lâchait pas son cavalier, fendant toujours la foule. Elle se sentait coupable de l’avoir amené. Doucement, elle releva les yeux vers lui, laissant échapper quelques mots, formulant une question.

« Ça va ? »

Petite interrogation simple mais lourde de sens, bien que ponctuée d’un petit sourire doux et affectueux. Elle chercha quelques instants son regard, se demandant à quoi il pouvait bien penser à cet instant précis. Ce fut à peu près à cet instant qu’elle capta une voix, familière, bien qu’étrangère à celle de son compagnon. Une voix qui formulait son prénom. Ou plutôt son surnom. Elle la reconnut immédiatement. C’était Cedrick. Elle resta accrochée à Nikopol, tournant la tête autour d’elle pour essayer de le dénicher. Lorsqu’elle le vit, elle ne put s’empêcher de pincer élégamment les lèvres en pouffant silencieusement. Trop sexy le costume de Robin. Moins que César, cela allait de soi, mais c’était bien trouvé. Il semblait en train de la chercher, désespérément. Ne gardant qu’une main autour du bras de son amant, elle se servit de son autre main pour glisser ses doigts dans le creux du coude de son ami, le tirant vers elle pour signaler sa présence.

« Hé ! Je suis là. » rigola-t-elle doucement. Au moins, il parvenait à lui rendre le sourire. Elle déposa un léger baiser sur sa joue, avant de se reculer, retournant tout contre Nikopol, en mode petit koala qui avait trouvé son arbre de la soirée. Un sourire fendit son doux visage, tandis qu’elle ajoutait : « Sympa le costume. T’es pas un peu à l’étroit ? » Comme si son corset à elle ne lui tenait pas légèrement la poitrine également. M’enfin bon. « Tu as l’air inquiet. » glissa-t-elle d’une petite voix. Elle connaissait tous les regards de son ami. Et celui-ci, c’était le regard du Cedrick paniqué et mort d’inquiétude. « Tout va bien, hein. »

Elle laissa glisser sa main le long du bras de Nikopol, entrelaçant timidement ses doigts avec les siens. Elle jeta un regard au vampire, souriant légèrement, comme pour appuyer ce qu’elle venait de dire à son meilleur ami. Elle était venue accompagnée, et bien accompagnée. Il n’avait pas de soucis à se faire. Et d’ailleurs, pourquoi s’inquiétait-il autant ? Ce n’était qu’un bal costumé. Aucun monstre ne risquait de surgir par surprise pour venir arracher le cœur de pauvres victimes innocentes, non ?

_________________



IT DOESN'T MATTER WHO WE ARE.
Brace myself and let go, start it over again in Mexico, these friends, they don't love you, they just love the hotel suites now. I don't care what you think, as long as it's about me, the best of us can find happiness in misery.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
John Bartovski
ÂGE : 26
ANNIVERSAIRE : 05/01/1993
DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2012
MESSAGES : 86
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Sep 2012, 2:43 am
Spoiler:
 

John devait se préparer, il avait décidé de se déguiser avec un masque d'un film qui l'aimait bien sous un costume pas banal avec un chapeau dessus. Notre protagoniste ayant justement oublié de mettre un costume, il a du faire avec les moyens du bord et à bord c'est le naufrage du Titanic. Sa maison est un vrai champ de bataille et bref pour retrouver quelque chose dans ce taudis, faut se lever au aurore. Il ressemblait à un tueur en série avec ça mais bon. Toute façon il y allait seul et il n'avait donc pas besoin d'avoir un costume si élégant que ça. Qui s'intéresserait à lui dans cette soirée? Personne! Cette ville étant étrange, il y avait deux/trois truc qui clochait plusieurs fois on lui a demandé d'enquêter sur des personnes mortes depuis plus d'une centaine d'années, tous des drogué! Il décida quand même de chercher mieux et il trouva son costume préféré, il avait trouvé quelque chose dans son taudis et il le mit tous content comme un enfant ouvrant ses cadeaux de noel.

Il marchait dans la pénombre et passa prêt d'une mère et de ses deux enfants et soudain les deux enfants pleurèrent à chaude larme en le voyant passé. La mère lui lança un regard noir avant de continuer sa route. Super, il avait un costume qui faisait peur ou quoi? Il ne chercha pas trop à comprendre et il n'allait à cette fête que parce qu'il n'avait rien à faire d'autre. Il avait caché un canif dans la poche intérieur de son costume hors de prix. On ne refait pas un parano que voulait vous. Il arriva à la fête assez rapidement et en avance. Il entra dans la grande demeure en poussant un sifflement. C'est sûr que c'est pas lui qui pourrait se payer ça même si son revenue est important. Il y avait déjà quelques personnes mais John ne voulait pas se mêler à la foule. Il se contenta de prendre une chaise et de rester dans son coin. Il n'avait pas envie de s'amuser, il pensait trop à ce passé dont il n'avait aucun souvenir pour s'amuser en quoi que ce soit. Il regardait les déguisements. Les costumes se répétaient tous plein de cow-boys, d'indien et tous ces clichés de déguisement vestimentaire. Il se contenta de regarder son téléphone et de jouer dessus. Ici personne ne viendra surement l'embêter à part si quelqu'un est fan du film préféré de John mais ça n'arrivera pas. Personne ne regarde ce genre de film de nos jour

* Tu t'entends John tu penses comme un vieux * se prit-il à penser

De plus, il ne connaissait personne de cette ville, Sunnydale et pour lui une ville aussi mystérieuse que son passé. Il avait rencontré certaine personne mais il n'était pas à cette soirée du moins le pense t-il. Il été là à taper du pied au rythme d'une musique ou bien d'une autre. Il était bon joueur de piano et il aimait beaucoup ce genre de musique. Il resta dans son coin regardant les gens de loin cherchant à reconnaitre en quoi chacun était déguisé, passionnant non?
Revenir en haut Aller en bas
Megara D. Thompson
ÂGE : 28
ANNIVERSAIRE : 02/03/1991
DATE D'INSCRIPTION : 17/07/2011
MESSAGES : 417
Absence : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Sep 2012, 12:12 pm
Mini Intrigue :: Criminal Minds 275401-children_of_the_damned_1x13_katherine_pierce_9994618_345_500

| HJ: Le caractère de Meg a toujours été très... Spécial XD Mais si l'un d'entre vous est vexé par ses paroles, je peux le comprendre et j'éditerais immédiatement hein xcgre |



    Sunnydale avait une drôle de façon de contrer le flot de mort glauque qui tombait en ce moment; faire une fête masquée et costumée. Joie, bonheur. A la base, Meg avait hésité à y aller. Les fêtes, c'est marrant les trois premières minutes, après un shot de tequila ou un petit bourbon. Mais là, faire la fiesta alors que des brunes se faisaient arracher les yeux et le coeur... Rien à faire, elle trouvait ça morbide. Festival ou pas.
    En fin de compte, c'était l'idée de passer une soirée à faire autre chose que se ballader dans un cimetière qui l'avait transporté. Se déguiser en dame élégante, plutôt que de rentrer dans son motel avec un jean boueux et déchiré, résultat d'une patrouille nocturne. Cette idée de fête ne tombait pas trop mal en fin de compte. Quand au déguisement...
    Catwoman et Tornade des Xmen lui plaisaient bien, mais Sam lui avait pris la tête en insistant sur le costume de Marilyn Monroe. En blonde, elle aurait eu moins de soucis à se faire, et lui aussi. BAH NON. Pas de Marylin Monroe, ça suffit les conneries. Elle n'avait pas la gueule de l'emploi pour jouer une icône blonde et sexy de toute manière.Jouer une brune revêche et sauvage, c'était possible. Pas le reste.

    Passant en revue les tenues et déguisements plus ou moins élégant, son regard s'arrêta sur une robe d'un vert pâle. Rien de sensationnel jusque la. Mais l'étoffe douce et soyeuse, le dessin de la robe, la dentelle, le corset... Tout en elle selblait indiquer qu'il s'agissait d'un petit bijou rappelant la mode du XVIème siècle. Bien que l'idée de se déguiser en princesse Egyptienne pour faire un petit clin d'oeil à son ancêtre Djenn Ramsès lui traversa l'esprit, cette robe eut raison d'elle et Meg la choisit sans réfléchir d'avantage.
    Avec ses cheveux tirés en arrière, et son loup de dentelle assorti à la robe, elle était méconnaissable. Peu de gens se seraient doutés que sous l'apparence frêle de son costume pouvait se trouver une espèce de tarée, tête brûlée et phobique des zombies depuis récemment.
    Se contentant d'un léger maquillage sous son masque, la brunette arriva légèrement en retard à la soirée mais ne se fit pas remarquer pour autant. Se mêlant a la foule costumée, la jeune femme inspira profondément. Tout ces masques ne lui permettaient pas vraiment de distinguer une personne connue, aussi se contenta t-elle de prendre une coupe de punch de la main d'une des invitées pour en boire une gorgée, croquant dans la cerise confite qui y trempait. Pas mauvais.

    Breeeef. C'était pas tout, mais elle se demandait un peu comment elle en était venue à atterrir ici. Un léger mouvement sur le côté attira son attention, et son regard chocolat se stoppa sur un couple plutôt classieux de César et Cléopâtre. Cléopatre. CLEOPATRE ?! Mais non abrutie, pas Cléopâtre! La tenue type des Egyptiennes de l'époque! Fronçant les sourcils, elle observa la brunette prendre timidement la main du César. SON OF A BITCH. Zippora Ptolémée NOLAN! Elle allait lui faire la peau à celle la!
    S'avançant d'un pas décidé vers l'attroupement masculin autour de sa meilleure amie, elle déposa sa coupe de punch dans la main d'un Anonymous-John suivi d'un marmonnement en guise de remerciement, et bouscula accidentellement le blond déguisé en Robin à ses côtés.

    -Oh, désolée! Sympa tes collants au passage...


    Okay, ça s'est fait. Tournant le dos au bras droit (homosexuel ?) de Batman, la brunette attrapa l'Egyptienne par qui elle était liée depuis des années par le poignet, et offrit un joli sourire à César-Nikopol.

    -Ave Caesar, je t'emprunte ton amante pour une petite minute si tu n'y vois pas d'iconvénient. Mais vu que toi et moi, nous n'avons pas dû partager de matelas commun cess dernières années, ça ne posera pas de problèmes.

    Elle avait beau être déguisée en simple dame en roe de soie et taffetas, elle n'en restait pas moins une petite Hunter cassante et arrogante. Côté amabilité, on repassera sur ce point...
    Tournant le dos au dictateur romain , elle tira Zippora vers un endroit un peu plus reculé, posat une main contre sa hanche.
    D'abord, elle eut envie de l'engueuler, la pourrir, lui renverser sa coupe de rhum sur le décolleté, mais, finalement elle se contenta de prendre sa meilleure amie dans ses bras en la serrant contre elle.

    -Le fait que je te fasse un câlin ne t'empêchera pas de m'expliquer ton silence radio ces derniers jours hein?

    Lui offrant un sourire rassuré, Meg releva un centième de seconde son loup pour qu'elle reconnaisse son visage, et rajouta.

    -Comment tu vas ?


_________________
Mini Intrigue :: Criminal Minds Tumblr_me5de9kTrX1rirrgpo1_500

Revenir en haut Aller en bas
Nikopol
ÂGE : 27
ANNIVERSAIRE : 07/08/1991
DATE D'INSCRIPTION : 17/02/2012
MESSAGES : 1113
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Sep 2012, 9:53 am

Criminal Minds

“It was easier to know it than to explain why I know it." - Sherlock Holmes


7 meurtres, voilà ce qui couvrait les journaux de la ville californienne. 7 meurtres aux méthodes étranges, au modus operandi identique à chacun. Les policiers ainsi que les inspecteurs n’y voyaient sans doute qu’un psychopathe de plus dans leur monde objectif et réaliste, mais la plupart des êtres dotés de la moindre connaissance, au courant des secrets obscures entourant le monde pouvait se douter d’une conclusion aussi simple, bien que l’humain pouvait être parfois, souvent, très souvent très barbare et complètement sur les bords de leur code catholique « Tu ne tueras point » et ceux-ci [les meurtres] ne mirent pas grand temps à attirer l’attention du vieux vampire qui en ses jours, restait enfermer à l’intérieur de son appartement, reprenant ses forces, gagnant ce qui lui avait été volé au courant de cette longue année, presque effrayé de goûter au monde extérieur qui avait bien faillit l’engloutir totalement, mais il s’en était sorti en un seul morceau et la personne qui l’avait aidé à ce moment résidait dans ses méditations, chose qu’il faisait à présent au cours de ses nuits si l’envie de sang ne lui venait pas à l’estomac ou bien lorsque Zippo lui demandait compagnie. Il lui accordait des conversations, des actes charnelles et passionnés, mais sa concentration, ses réflexions restaient concentré sur des choses bien plus obscure dont seul son esprit n’en était au courant et il ne laissait nul personne y rechercher la nature de ses pensées. C’est ces étranges meurtres qui le poussèrent à accepter l’invitation de Zippora, sa douce Reine d’Égypte. Ne croyant peut-être pas que ce festival était en lien directe avec le meurtrier en question, le vampire avait cependant bon espoir de le voir présent en ce lieu. Ce dernier ne gâcherait très certainement pas l’occasion d’augmenter son compte à huit dans un environnement aussi sauvage qu’un festival masqué. Les gens ne se reconnaissent plus, les ruelles deviennent plus sombres que jamais et si Nikopol aurait été à sa place, il l’aurait très certainement fait, il en souriait intérieurement. Pourquoi faisait-il cela? Qui était-il? Et pour qui le faisait-il… Le sorcier comptait trouver réponses à ces questions et ainsi levé le voile sur ce personnage inconnu qui attirait bien trop l’attention des mortels.

Après avoir connu le costume de sa maitresse, le vampire se décida à vêtir un costume dans la même veine, optant plutôt pour le rôle du camp adverse, arborant ainsi le rôle du défunt Tribun romain César. Il y porta par contre sa touche personnel, quittant le look classique du drapé romain pour y ajouté une veste bourgogne et doré très victorienne, mélangeant le style vestimentaire du 19ème siècle en venant y ajouter un masque décrivant les traits d’un crâne quasiment effrayant. Le tout se concluant avec une couronne de laurier à teintes dorées sur ses cheveux sombres et lissé vers l’arrière. Le césar qu’il incarnait avait ainsi ses allures uniques. Le vampire se rendit donc finalement à la petite soirée masqué, son amante Cléopatre accroché à son bras alors que les gens autour d'eux étaient sans doute plus occupé à s'occuper entre clic qu'à porté la moindre attention à leur personne, bien qu'un petit groupe de jeune femme vint faire mentir l'esprit du vampire, de jeune femme baignant dans leur innocence, hypnotisé par le regard sauvage du prédateur qui ne fit que répondre à leurs airs charmeurs tel de grandes charmeuses avec l'aide d'un doux sourire chaleureux bien propre au vampire avant que celle-ci ne viennent à être chassé par le regard inquisiteur de Zippora. De toute façon, le vieux vampire avait bien autre chose à faire qu'à rendre la démone jalouse ou bien encore venir se nourrir et rater l'opportunité à voir une soiré gagné en action pour le simple sang humain, espérant beaucoup plus...

Ses yeux se portèrent ensuite sur le jeune garçon, vêtu d'un étrange costume sans doute venu de la culture populaire mortel dont il avait appris à connaitre, possédant toutefois ses limites. Ainsi il avait conscience d'où cela provenait, mais le nom du personnage l'échappait quelque peu. Un fait était clair, Zippora et celui-ci se connaissait, simple connaissance ou bien ami plus véritable? Rien ne lui indiquait encore et cela ne le préoccupait guère. Il se contentait de l'observer de son regard perçant et particulier, un fin sourire aux lèvres pour ensuite répondre en un ton chaleureux, mais possédant sa touche mystérieux et irréel.


"J'ai entendu dire qu'à la renaissance, les gens portaient des collants légèrement plus... inconfortable... mais je salue toutefois votre costume ma fois original."

Un ton dans les simples politesses, ses paroles dévoilaient un accent shakespearien directement venu d'europe, démontrant ainsi ses origines anglaises sans toutefois révélé davantage sur le reste de sa nature, bien que son physiques ainsi que cette sensation continuel de malaise sur les gens le regardant trop longtemps démontrait un personnage plus ténébreux que montré par ses allures affectueuses et polis. Nul long moment avant de poursuivre la conversation qu'une autre femme, aux vêtements très inspiré d'un époque dont il avait bonne connaissance se présenta au faux couple, à la surprise du vampire, de part car il ne l'avait sans doute que croisé, d'une autre car elle semblait bien familière avec la démone. Sachant que ceux-ci avait une certaine relation. Il lui répondit avec un certain sourire charmant malgré la légère attaque dans ses propos, la suivant du regard pendant qu'elle quittait le petit cercle pour s'éloigner.

"Eh bien il semblerait que le destin m'ait volé ma cavalière, à présent je crois bien qu'il n'y a que vous en guise de compagnie... Je ne crois pas vous connaitre bien que vous me semblez avoir des allures familières... humm... sans doute le masque."

Terminant ces avec un léger sourire avant de tourner tranquillement ses yeux lunaires en direction des deux jeunes femmes. Il ne parvenait pas à saisir de façon clair la nature de leur discussion, trop de discussion et de bruit tout autour l'empêchait d'user à cent pour cent son ouï vampirique. Il reposa ensuite son attention sur le jeune homme, une silhouette bien découpé, des traits fins perçu sous les formes de son masque. À une certaine époque il l'aurait très certainement diriger en arrière, dans une obscurité totale où il aurait pu en faire un dîner exquis, mais les humains n'avaient plus grand intérêt sur ce côté là et puis, Zippora n'aurait peut-être pas apprécié cela. Dans tout les cas, il pouvait sentir son coeur, ressentant ainsi une légère tension chez le jeune homme.

"Vous devriez boire un verre ou deux... Cela vous détendrais peut-être, l'on dit qu'être tendu est mauvais pour une santé exemplaire."



_________________



Frequented by displeasing memories Haunted by the creatures born of night Sunk deep in the dejection and distress Weak and powerless to severe the ties

Bound in the dream world Wide-awake for every hour of sleep Faltering towards the future Only to come across with the past


Ma Secrétaire
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHEDONVERSE : TALES OF BUFFY :: Archives temporaires :: SUR LA BOUCHE DE L'ENFER :: Centre-ville :: Boulevard principal-
Sauter vers: