WHEDONVERSE : TALES OF BUFFY

Forum de discussion sur l'univers de Joss Whedon
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: Archives temporaires :: SUR LA BOUCHE DE L'ENFER :: Habitations :: Appartements et lofts :: APPARTEMENT DE MARIA MILLER ET ROXANE E. LEHANE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Revenge is sweeter than you ever were || Pv Maria

avatar
J'ai : 26
né le : 14/03/1991
Féminin
→ Barge depuis : 08/12/2009
→ Messages : 7215
Absence : U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Sep 2012, 3:19 am

Revenge is sweeter than you ever were




feat Maria & Roxane




Enfant de la nuit. Enfant des ombres. Elle se déplaçait avec discrétion et détermination. Chacun de ses pas se faisaient aussi silencieux que la plus douce des brises. Vent funeste qui s'approchait. Vent funèbre qui apportait avec lui sa haine. On la disait vide. On la disait simple coquille. Ils avaient tord. Sous cette enveloppe corporelle couvait une colère dévorante. Une rage bouillonnante qui à elle-seule aurait pu réchauffer son corps. Une amertume si grande qu'elle aurait pu faire battre son coeur mort. Non. Roxane n'était pas une coquille vide. Elle était bien pire. Ils lui ont tourné le dos. Ils l'ont trahi. Ce soir, elle allait payer de leur faute.

Enfant des ténèbres. Enfant du démon. Elle grimpait les escaliers avec souplesse. Ses doigts de porcelaine fermement agrippés à sa hache, elle continuait de gravir les marches, deux par deux. Energie obscure. Energie malveillante. Elle approchait toujours plus. Ses bottes de cuirs la menèrent jusqu'à un corridor, étroit, mal éclairé, poisseux. Le faible écho des lampes rendait sa peau pâle que plus blanche encore. Une blancheur contrastant avec la noirceur de son âme, de sa tenue de cuire.

Enfant du malin. Enfant du vice. Elle s'infiltrait sournoisement dans l'ultime couloir. Ses claires prunelles scrutèrent l'étendue de porte qui s'offrait à elle. Première porte? Non. Seconde porte? Assurément. Vide de toute expression, tel une poupée que partiellement animée, elle approchait dangereusement.

Féline. Fourbe. Elle pénétra à l'intérieur du domicile dans un silence glacé. L'appartement était plongé dans les ténèbres. La paix semblait régner dans ce lieu où le chaos avait su faire sa place. Dans cette torpeur éphémère, une âme assoupie se terrait sous une couette douillette. Le confort d'un lit. Le murmure régulier d'un coeur en sommeil résonnait aux oreilles de Roxane. La potentielle se trouvait sagement endormie. Prédatrice, la vampire se rendit dans cette chambre occupée. Elle resta un moment au seuil de la porte, à regarder la belle au bois dormant. Elle pouvait deviner sa cage thoracique, se gonfler et se dégonfler au rythme régulier de sa respiration. Les yeux de Roxane se plissèrent. Les traits de son visage se durcirent. En quelques foulées, la blonde se trouvait au chevet de l'humaine. Elle tendit son bras, allant caresser du bout de ses doigts cadavériques cette joue si chaude, si douce. Dors bien mon enfant.

Quelques secondes après cette caresse à peine perceptible, elle se saisit de sa hache à deux mains. L'arme suspendue au-dessus de sa tête, à bout de bras, elle observait pour la dernière fois Maria en train de dormir. L'arme fendit l'air pour aller cruellement éventrer l'oreiller se trouvant juste en face de la brune. La lame à quelques centimètres à peine de ce si joli visage humain.

- Je t'ai réveillé? demanda Roxane, tête penchée sur le côté, son regard vide de toute expression ancré sur Maria.

Enfant de la nuit. Enfant de l'ombre. Elle s'était laissée emportée par les ténèbres. De Roxane Evans, il ne subsistait plus rien. Roxane Evans était morte.




Code by Disturbed.
Gif provisoire by Lunatic Café


_________________
A VENIR. aaaaaafdt4
Anciennement connue sous le nom de Roxane E. Lehane.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 35
né le : 17/11/1981
Masculin
→ Barge depuis : 22/08/2011
→ Messages : 1687
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Sep 2012, 6:43 pm



Revenge is sweeter


than you ever were




ft. Roxane Lehane & Maria Miller

Appuyée contre le mur en granit de l’entrée, Maria fixait le cimetière depuis de très nombreuses heures. Dans les faits, lorsqu’elle patrouillait seule, la jeune femme finissait souvent sa ronde en passant par cet endroit. Mais, cette nuit était différente !
A peine sortie de son travail, la potentielle était venue directement ici et n’y avait plus bougée. Les nombreux mégots gisant à ses pieds étaient d’ailleurs là pour en témoigner.
Doucement, elle avait regardée les lieux se vider et, l’obscurité descendre sur les tombes. Le monde semblait si différent quand on le regardait depuis un cimetière. Il nous rappelait sans cesse la brièveté de la vie et, invitait à l’introspection. Et la petite brune, jusqu’ici, n’avait pas trouvé de meilleur endroit pour se remettre en question.

A son arrivée ici, il y a un peu plus d’un an, elle avait trouvé cette ville si petite, si déserte, … si insignifiante par rapport à son Los Angeles natale. Elle était alors, tellement persuadée qu’hormis quelques vampires, il ne devait rien se passer d’extraordinaire dans un endroit pareil. … … Comme elle avait eut tort !
Le monde était devenue très vite plus sombre, plus dangereux, plus inquiétant. Mais aussi, infiniment plus attirant ! Son existence avait été tellement chamboulée.
Maria, autrefois si solitaire, avait trouvée des gens qui la comprenaient et à qui elle pouvait tout dire. Des personnes qu’elle pouvait considérer comme des amis. Ainsi qu’une cause à défendre !
La potentielle se sentait bien ici. Elle avait l’impression d’avoir enfin trouvée sa place et, n’avait plus envie de repartir. Elle pouvait être elle-même ! … … Et quand elle s’en rendait compte, ça la rongeait.
Car Maria avait soudain l’impression de trahir sa promesse. Celle qu’elle s’était faite à elle-même. Celle de ne vivre que pour retrouver le vampire qui avait assassiné sa sœur.
De trahir le passé pour un hypothétique futur.
Lentement, elle écrasa sa dernière cigarette contre le mur, jeta un dernier coup d’œil vers le cimetière puis prit la direction de son appartement. … Encore une fois, sans avoir trouvé la réponse à ses interrogations.

************

Une fois arrivée chez elle, Maria jeta négligemment ses clés sur la première table venue. Puis, poussant un énorme soupir, observa l’intérieur de l’appartement. Ce dernier portait encore les stigmates du dernier accès de rage de Roxane et seule une petite partie des choses détruites avait été remplacés.
Si la potentielle se sentait bien à Sunnydale, ça n’incluait assurément pas sa colocataire. Avec cette femme, ce n’était que colère, suspicion et peur. Elle était l’épine dans son pied, le cauchemar de ses nuits. Et si ça ne tenait qu’à elle, il y aurait déjà longtemps que la vampire aurait rejoint ses semblables en Enfer. Mais voilà, les choses n’étaient pas aussi simples. … Maria avait jurée à Alexis qu’elle veillerait sur Roxane. Et, elle comptait bien se montrer digne de cette confiance. Même si cette mission, tenait surtout du cadeau empoisonnée !
De plus, la vampire avait autant de relation dans cette ville, qu’un adolescent de boutons d’acnés sur le visage. Des amis qui deviendrait sûrement très en colère, si elle venait à disparaitre. Et du haut de ses dix-neuf ans, Maria estimait avoir déjà son compte d’ennemis. … … Pourtant, oui, pourtant. …
-Un de ces jours, ma grande ! … Un de ces jours, tu auras un petit « accident ». Je te le promets ! Lança-t-elle au logement qu’elle savait pertinemment désert.

Avoir l’appartement rien qu’à soi, était une chose rare qu’il fallait savourer. Pas pour faire la fête, comme on pourrait le supposer. Non, tout simplement pour dormir ! … Roxy était si bruyante, surtout pour une morte, que son absence était reposante.
Calmement, elle défit ses chaussures et marcha à pieds nues jusqu'à sa chambre. Là, elle enleva ses bijoux, qu’elle rangea bien précieusement dans un coffret. Le seul qu’elle garda, fut son bracelet médical signalant son allergie à la pénicilline et qui était accroché à son poignet droit depuis déjà de nombreuses années.
Tout en baillant, Maria s’avança jusqu’à la fenêtre, ferma les rideaux et enfin, commença à se déshabiller. Lentement, très lentement, elle ôta son top puis sa jupe qu’elle posa sur une chaise avant de se placer devant son miroir, seulement vêtue de son soutien-gorge et de sa petite culotte. S’observant ainsi de longues secondes, comme si elle cherchait quelque chose qui clochait chez elle.

Finalement, la potentielle se glissa sous les couvertures, s’y pelotonnant. Bien au chaud, bien à l’abri. Havre de sécurité dans ce monde infernal.
Maria ferma les yeux et, laissa son esprit dériver, la tension de son corps disparaitre. Et doucement, sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, la jeune femme plongea dans le sommeil.

Soudain, quelque chose heurta son lit avec violence et la réveilla en sursaut ! … Ouvrant les yeux, la petite brune n’aurait sut dire s’il s’était passé plusieurs heures ou seulement quelques minutes depuis qu’elle s’était couchée.
- Je t'ai réveillé ? Entendit-elle alors que son regard se figea sur ce qui l’avait sortie du sommeil.
Une chose grise, plate et froide, était plantée là, juste sous son regard. … … Une lame !! Enfoncée dans son sommier ! Si près de son visage ! … … Si près ! … Trop près !!

Poussée par l’adrénaline, Maria s’écarta brutalement de la hache. Malheureusement pour elle, le lit n’était pas bien large et la jeune femme s’écroula pitoyablement sur le sol. Emportant dans son élan, la table de nuit et la moitié des couettes.
Son cœur battait à une vitesse folle, et son esprit était encore à moitié embrumé. Pour l’instant, elle ne fonctionnait qu’à l’instinct et ne pensait qu’à s’éloigner le plus possible de cette arme. Ne prenant même pas la peine de se relever, restant à quatre pattes, la potentielle continua à s’écarter du lit jusqu’à ce que son dos ne vienne percuter le mur.
Maria leva la tête, incrédule, vers sa camarade, cherchant à rassembler ses esprits.
-Roxane ? … T’as … … t’as essayée de me tuer ?! Demanda la jeune femme, haletante.

Entre cette nuit et celle où la potentielle enfonça son pieu intentionnellement à côté du cœur de la vampire, la situation semblait totalement inversée. Cette fois, c’était Roxane qui tenait l’arme et Maria, dévêtue, qui était sans défense. Pourtant, dans les deux cas, une chose demeurait. Une chose essentielle. … C’était toujours la chasseuse qui se retrouvait dans le rôle de la proie.




© disturbed



Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 26
né le : 14/03/1991
Féminin
→ Barge depuis : 08/12/2009
→ Messages : 7215
Absence : U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 05 Nov 2012, 8:17 am


REVENGE IS SWEETER THAN YOU EVER WERE.

❝ feat. Maria and Roxane. ❞





« ta mort sera une lente agonie, mais elle te semblera bien plus douce que les tourments que je te prépare »


Pauvre enfant. Jeune enfant. Innocente. Fragile. Terrorisée. Bouboum. Bouboum. Et il cogne, le petit oiseau. Il cogne et menace de s'enfuir. Petit oiseau si délicat qui frappe avec ardeur contre sa cage. Bouboum. Bouboum. Les battements s'intensifiaient. Douce berceuse. Tendre mélodie. Avec lenteur, les doigts cadavériques de Roxane délaissèrent le manche de la hache. Elle estimait ne plus en avoir besoin. Pas dans l'immédiat en tout les cas. La vampire s'écarta progressivement de son arme, contournant tranquillement le lit. Assurément, elle s'approchait de la potentielle, ses claires prunelles braquées sur elle. Inexpressive. Vide. Poupée de porcelaine aux traits sculptés dans la fadeur.

- Non. Si ça avait été le cas, crois-moi bien que je ne t'aurais pas raté, assura la blonde d'un ton impitoyablement plat, la tête toujours penchée sur le côté, un peu à l'instar d'une poupée désarticulée.

Un éclat, fugace, transperça le fond de ses pupilles. L'éclat du prédateur. Éclat versatile mais bien présent. De sa démarche souple, elle combla la faible distance la séparant de Maria. Pauvre enfant. Jeune enfant. Le loup agrippa sans ménagement la tignasse brune de l'agneau égaré. Sans soucis, elle obligea l'humaine à se redresser, gardant une poigne de fer sur cet amas de cheveux sombres.

- Ce n'est qu'une visite de courtoisie. N'est-ce pas ce que l'on fait, entre amies?questionna Roxane, d'un ton monocorde. Une question qui n'attendait aucune réponse, car à peine ces paroles prononcées qu'elle encastra la jolie face de Maria contre le mur. Ce tête à tête plutôt brutal effectué, la vampire balança sans tracas la potentielle à quelque part dans la chambre. Nullement inquiétée de ce que pourrait trouver Maria dans son sillage pour l'attaquer, elle prit tout son temps pour rejoindre ce corps échoué.

- Mon papa me disait toujours : N'oublie jamais. Ne pardonne jamais. Son conseil lui a coûté la vie... et va probablement te coûter la tienne.

D'une petite moue faussement navrée sur le visage, elle extirpa de sa botte une dague. Son joujou de prédilection.

- La question qui me taraude, tu vois, c'est de savoir comment tu va mourir, murmura la vampire, pensive, jouant de façon distraite avec la lame. Mais rassure toi, reprit t-elle d'une voix soudainement enjouée, posant ses claires prunelles sur Maria, ta mort n'est pas programmée pour ce soir. Le sourire aux lèvres, elle se mit accroupie au niveau de la demoiselle. Non, tu vois, je trouve qu'il est important que l'on discute toi et moi. Qu'on se mette d'accord sur certains petits détails. Par exemple... je t'arracherais le coeur avant... ou après t'avoir coupé la langue?

Code by Disturbed ♥
Gif provisoire by Lunatic Café


_________________
A VENIR. aaaaaafdt4
Anciennement connue sous le nom de Roxane E. Lehane.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 35
né le : 17/11/1981
Masculin
→ Barge depuis : 22/08/2011
→ Messages : 1687
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Nov 2012, 7:34 pm



Revenge is sweeter


than you ever were




ft. Roxane Lehane & Maria Miller

« Faites que ça ne soit qu’un rêve ! … Le simple délire d’un esprit trop stressé. Une illusion née de toutes les angoisses qu’avait put me faire vivre ma blonde de colocataire. Oh mon Dieu, faites que Roxane ne soit pas là ! Si malfaisante ! Si menaçante ! … Faites que j’ouvre bientôt les yeux et que je me réveille. Seule ! Oh mon Dieu, faites que tout ça ne soit vraiment qu’un simple cauchemar ! »
Maria priait pour que la scène qui se dévoilait sous ses yeux, ne soit pas réelle. Pourtant, elle savait pertinemment que c’était faux. Que la hache qu’elle était en train de fixer, était aussi vraie que la lune dans le ciel. Et que son amie, était parfaitement capable de ce genre de perfidie. … … Oui, ça collait tout à fait à la relation bizarre et ambigüe qu’entretenaient les deux femmes depuis leur rencontre.

En petite tenue, coincée contre un mur, le souffle rapide et les pupilles dilatés, la potentielle avait tout de l’animal apeuré devant les phares d’une voiture. Elle semblait si petite, si fragile, si ... innocente. Elle n’avait plus rien de la jeune potentielle qui traquait sans pitié les vampires dans les cimetières. Ce n’était qu’une femme égarée. Une femme à l’esprit hagard. Une femme qui avait eut un réveil abrupt et, qui cherchait à reprendre le contrôle.
Mais plus que tout, cette nuit, elle n’était que la proie. … … L’agneau du sacrifice.

Sans bouger, sans dire un seul mot, Maria observa la vampire contourner le lit pour la rejoindre. Ses yeux la suivaient pas après pas, malgré que son esprit était ailleurs. La peur, la surprise du début, était en train de laisser place aux questions, aux suspicions.
Etait-ce encore l’un de ces jeux pervers dont la blonde avait le secret ? Une nouvelle tentative pour la torturer psychologiquement ? Ou, cette fois, avait-elle la ferme intention de se délecter de son sang ? De l’effacer de cette réalité ? … Cette fois, avait-elle vraiment voulut l’assassiner ?!
- Non. Si ça avait été le cas, crois-moi bien que je ne t'aurais pas raté, lui révéla Roxane d’une voix froide et avec un calme effarant.
Mais bien sûr ! … Ça lui paraissait évident maintenant ! … Sa colocataire était une meneuse de revue !! La vedette de son propre show ! Elle aimait dominer et pousser ses adversaires à bout. Voir la souffrance et le désespoir naître dans les regards de ses victimes puis, consumer jusqu’à leurs âmes. … Oui, Roxane adorait vraiment contempler les gens alors qu’ils se décomposaient sous son regard ! Venir la tuer pendant son sommeil, aurait été une solution bien trop simple. … Et, qui aurait cruellement manqué de classe !
Vraisemblablement, la vampire était plutôt venue titiller l’égo de la potentielle. Tester sa résistance mentale, et voir en combien de temps elle arriverait à la pousser à bout.
Mais ce soir, c’était plutôt une mauvaise idée. Maria était fatiguée, stressée, d’humeur irascible et surtout, … elle n’avait pas encore totalement digéré la récente destruction de tout son appartement.

Alors, si Roxane était vraiment venue chercher des problèmes, elle allait trouver à qui parler ! Elle allait lui montrer qui était le chasseur ici ! … Lui rappeler les règles de savoir-vivre dans cette maison ! Et, lui apprendre qu’il y avait des bornes à ne pas dépasser !
Malheureusement, avant même que la potentielle n’ait le temps d’agir, la blonde couvrit les quelques mètres les séparant et l’agrippa par les cheveux. Tout en criant de douleur, Maria se retrouva contrainte de suivre le mouvement imposé par sa tortionnaire. Et donc, de se mettre debout !
Espérant la faire lâcher, Maria agrippa avec force le bras du vampire. Mais tout ce qu’elle obtint, c’est que Roxane augmenta encore la force de sa prise. Le mal s’insinuait sous tout son crâne. Elle avait l’impression que sa chevelure allait céder. Qu’elle allait finir scalpée !
- Ce n'est qu'une visite de courtoisie. N'est-ce pas ce que l'on fait, entre amies ? Lui demanda platement cette dernière, avant de lui cogner violement la tête contre le mur.
Le choc avec la cloison en plâtre fut brutal et, la petite brune commença à saigner du nez. Peut-être même, était-il cassé ! Mais plus important encore, la peur était déjà de retour dans son regard. Plus grande encore que lorsqu’elle avait ouvert les yeux sur cette hache plantée dans son oreiller.
Maria était en train de réaliser que cette fois, les choses étaient différentes. Que sa vie était peut-être réellement dans la balance !
Depuis que les deux femmes se connaissaient, la suceuse de sang lui avait fait tout voir. Et pourtant, jusqu’ici elle n’avait jamais usée de violence à son encontre. Se contentant uniquement, d’encaisser les coups tout en arborant un sourire narquois. … Aujourd’hui, les choses s’inversaient et cela risquerait fort de sonner le glas de leur aventure, de leur colocation.

Sans ménagement, Roxane jeta son amie au travers de la pièce comme ci elle n’était qu’une simple poupée de chiffon. La jeune potentielle vola au dessus de son lit avant d’heurter brutalement sa commode et, de s’écrouler au sol dans un râle inquiétant.
Le grand miroir posé à côté, et devant lequel Maria s’était contemplée avant de se coucher, vacilla quelques instants avant de tomber lui aussi et de se briser en une multitude d’éclats de verres. …
A moitié assommée, le visage déformé par la douleur, Maria tendit sa main gauche vers l’un de ces morceaux et le serra si fort entre ses doigts … qu’il s’enfonça en partie dans sa propre chair. Après quoi, elle tenta de se relever afin de contre-attaquer. Mais, fut paralysé par une lumière. Un flash lumineux né dans son esprit et, accaparant tout son être. Ainsi que par une migraine fulgurante, qui la paralysa presque totalement. Ce fut tout juste, si elle arriva à porter la main droite jusqu’à son crâne.
-Non !! … C’est pas le moment de … … Pas après toutes ces années !, lança-t-elle en espérant que ces quelques mots puisse conjurer le mauvais sort qui s’acharnait sur elle.

Mais, il était déjà trop tard. Et, Maria le savait parfaitement. Car, cela était loin d’être la première fois que ce genre de chose lui arrivait.
Dès ces douze ans, la petite brune avait commencé à souffrir de vision. Des scènes du futur ou du passé, qui se déversaient dans son esprit sans aucun contrôle et qui, avaient hantés sa vie jusqu’au jour maudit où des vampires étaient venus assassiner sa sœur. Le traumatisme subit, avait alors coupé tout accès à ce pouvoir. … Du moins, jusqu’à aujourd’hui !
Qu’est-ce qui l’avait réveillé ? La colère ? La peur de mourir ? … La rage d’être tuée par les mains d’une amie ? … … Ou simplement, rien de tout ça. Peut-être était-il l’heure ? Peut-être était-ce que le destin lui avait réservé ?
Toutefois, la raison de ce retour importait peu à ce moment précis. Tout ce qui comptait, c’était que la jeune femme voyait défiler toute une série d’images devant ses yeux sans rien pouvoir contrôler. Ni même bouger !
Et pendant que Roxane se rapprochait doucement, Maria laissa ce mélange de scènes envahir son esprit. Et elle vit, …
Roxane debout devant un miroir sans reflet, qu’elle brisa. La vampire courant avec Alexis à ses côtés. Le visage horrifié de la jeune femme lorsque les crocs d’un suceur de sang, se plantèrent dans sa chair. Roxane debout sur le toit d’une voiture, une batte de base-ball à la main. Toujours elle, mais cette fois riant aux éclats alors qu’elle tentait désespérément d’apprendre les règles du poker à la potentielle. La blonde menaçant une personne inconnue, des pires représailles. Et enfin, cette dernière complètement bourrée, épousant Alexis à Las Vegas.
D’habitude, ses visions ne concernaient qu’une seule période de temps mais là, bizarrement, Maria avait l’impression que ces dernières englobaient une période bien plus longue. Des mois, peut-être des années.
-Pourquoi ? … Je … me fous de sa vie !, dit la jeune femme, une fois certaine que tout était terminé.
- Mon papa me disait toujours : N'oublie jamais. Ne pardonne jamais. Son conseil lui a coûté la vie... et va probablement te coûter la tienne. Déclama Roxane de son côté, n’ayant sûrement pas du tout fait attention à ce qu’il venait de se passer.
Maria maudit cette vision qui, lui avait fait perdre un temps précieux. Qui, lui avait fait perdre l’opportunité de contre-attaquer. … Et maintenant, il est trop tard !!

La potentielle observa Roxy sortir une dague de sa botte. Et tandis que la vampire parlait, la jeune femme fixa son regard dessus.
- La question qui me taraude, tu vois, c'est de savoir comment tu va mourir. … Mais rassure toi, ta mort n'est pas programmée pour ce soir.
Maria serra les dents, en colère comme jamais envers la blonde. Malgré sa haine des vampires, elle lui avait ouvert sa maison. Elle lui avait tendue la main ainsi, qu’ouvert une partie de son cœur. … Parce qu’elle avait eut pitié de la femme d’Alexis ! Parce qu’elle respectait son expérience et sa fierté ! Et enfin, parce qu’elle avait crut sentir un bon fond derrière cette arrogance ! …
Mais ce soir, elle devait bien avouer que la vampire ne savait que détruire ! Broyer tout ce qui passait entre ses mains ! Au fond, elle méritait peut-être vraiment de disparaitre !
- Non, tu vois, je trouve qu'il est important que l'on discute toi et moi. Qu'on se mette d'accord sur certains petits détails. Par exemple... je t'arracherais le cœur avant... ou après t'avoir coupé la langue?
La brune plongea son regard dans celui de sa coloc. Elle voulait tant lui rabattre le caquet mais, comment. Il lui faudrait au moins une arme. … Une arme ?! Mais, bien sûr ! Il y avait toujours ce morceau de verre qu’elle tenait fermement dans sa main gauche ! Peut-être que Roxane ne l’avait pas vue. Peut-être qu’elle n’y avait pas fait attention. Avec un peu de chance, et si elle était assez rapide, elle pourrait lui ouvrir la gorge et lui offrir un souvenir dont elle se rappellera pour l’éternité.

Retrouvant un peu de confiance, Maria rendit son sourire à sa tortionnaire. Et se permit même d’essayer de la narguer.
-Prends mon cœur. Comme ça, tu montreras à tous quel monstre tu est ! … Et, il n’y aura pas d’endroit assez profond sur cette terre ou en enfer pour que tu puisses t’y cacher ! Elle leva la main droite vers la joue de Roxane, qu’elle caressa en un geste de provocation. Mais, tu ne me tueras pas n’est-ce pas ? Jamais ! … Noooon. Avec qui tu jouerais sinon ? … Noooon. Parce que tu te mettrais Alexis à dos si tu faisais ça ! Tu mettrais sûrement Kennedy en colère ! … … Et une Tueuse en rogne, c’est pas joli à voir ! Elle reposa sa main au sol. Alors, laisse-moi te dire une dernière chose : VA TE FAIRE FOUTRE !!

Maria observa la réaction de la vampire. Le moment de frapper allait sûrement bientôt arriver et, il ne fallait pas qu’elle le manque. Car, elle n’aurait le droit qu’à une seule tentative !



© disturbed



Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 26
né le : 14/03/1991
Féminin
→ Barge depuis : 08/12/2009
→ Messages : 7215
Absence : U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 06 Déc 2012, 10:56 pm


REVENGE IS SWEETER THAN YOU EVER WERE.

❝ feat. Maria and Roxane. ❞





« ta mort sera une lente agonie, mais elle te semblera bien plus douce que les tourments que je te prépare »


La peur. Oh oui la peur. Sentiment si fourbe. Si sournois. Mais si nécessaire. La peur est ce qui nous maintiens en vie. Sans cette peur, aurions-nous ce même instinct de survie? Sans cette peur, aurions-nous cette même capacité à lutter contre la mort? Certains ce laissent submerger par ce sentiment au point d'en devenir son esclave. Et d'autres le domptent afin d'en faire leur force. Douce et tendre Maria, que va tu décider d'en faire?

La vampire l'observait. Prédatrice. Une lueur vile et malsaine dansait à l'intérieur de ses pupilles. Malveillante. Du sang allait couler. Du sang avait coulé.

Petite effrontée. Petite insolente. Ses yeux maquillés de noirs se plissèrent. Une animosité sans pareil s'imprima alors sur son visage blafard. Une animosité feinte qui ne servait, au final, qu'à cacher une fêlure profonde et douloureuse. Alexis... La potentielle pouvait dire se qu'elle voulait. La potentielle pouvait affirmer se qu'elle voulait. Cependant rien n'atteignait vraiment Roxane dans ce discours. Rien si ce n'était bien entendu le passage où elle osait parler d'Alexis. Ah... Douce et tendre Maria... Si tu savais. Se le mettre à dos, elle l'avait déjà fait. Un accident. Un horrible accident. Mais le mal était fait. Assez étrangement, la poupée blonde avait cette fâcheuse facultés de détruire les seules personnes auquel elle tenait le plus. Janessa. Noah. Alexis. Maria. Ce n'était souvent pas volontaire. Parfois indirect. Mais elle agissait comme un cancer. Un mal qui rongeait et grugeait du temps à tout le monde. Un mal avec lequel on vit et qu'on apprend autant à supporter qu'à détester. Et elle se haïssait. Elle les maudissait. Mais elle les aimait. Tant de contradiction. Trop d'incertitudes. Tant de confusion.

- Maria, ma chérie... La ferme.

Sa voix était douce. Amicale. Mais l'emprise avec laquelle elle capturait le poignet fragile de la potentielle se faisait impitoyable.

- Tu semble vraiment me prendre pour une idiote, constata avec désolation la vampire, tandis que ses yeux se posèrent sur le bout de verre qui nichait innocemment dans le creux d'une paume chaude et saignante. Secouant légèrement la tête, comme exaspérée, la vampire balança sa dague sur le lit. Finalement,elle s'occupera de la petite brune à mains nues. Mais ce n'est pas grave, assura Blondie, se redressant, sans toutefois lâcher poignet de la potentielle. Avec délicatesse, elle retira le bout de verre qui s'était enfonçait dans la peau de Maria. Bout de verre qui chuta avec négligence sur le sol. Entre amis, on se pardonne tout.

Sourire hypocrite sur les lèvres. Son pied s'encastra sans ménagement dans l'abdomen de la potentiel. Un coup. Deux coups. Le troisième trouva refuge dans la jolie frimousse de la potentielle. Suffisamment fort pour la sonner quelques instants.

- On se dit à plus tard.

Sans la moindre émotions, elle retira son emprise sur la poupée échouée à terre et alla récupérer sa dague. Elle aura d'autres occasions de lui infliger d'autres tourments. Tranquillement, sereine, elle abandonna donc Maria. La monnaie lui avait été rendue. Le message avait été clair. Inutile de s'attarder. Tout du moins, c'est ce qu'elle voulait croire. Se pouvait-il, qu'au final, elle se trouve tout simplement dans l'incapacité d'aller plus loin? Peut-être.

Code by Disturbed ♥
Gif provisoire by Lunatic Café


_________________
A VENIR. aaaaaafdt4
Anciennement connue sous le nom de Roxane E. Lehane.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 35
né le : 17/11/1981
Masculin
→ Barge depuis : 22/08/2011
→ Messages : 1687
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 08 Jan 2013, 6:51 pm



Revenge is sweeter


than you ever were




ft. Roxane Lehane & Maria Miller

A moitié allongée sur le sol, le corps meurtri, Maria fixait pourtant la vampire avec toute la fierté dont elle était encore capable. Ce qui, lorsqu’on était totalement dominée et simplement vêtue de sous-vêtements, n’était pas chose facile.
Dans un monde où la distinction entre chasseur et chassé devenait chaque jour plus floue, une potentielle pouvait parfaitement devenir une proie comme une autre. Mais bon dieu, Roxane ! … Pourquoi fallait-il que ce soit-toi qui tienne le rôle de l’ange de la mort !
Elle avait toujours pensé, … non, s’était toujours imaginée que le lien qui l’unissait à sa colocataire était suffisamment fort pour la mettre à l’abri d’une telle attaque. Que malgré tout, la blonde tenait un tant soit peu à elle.
Comment avait-elle put être aussi bête ? Pourquoi, ne s’était-elle même jamais demandé si pour un démon sans âme, l’amitié avait réellement une quelconque valeur ? …
Comment, tout simplement, avait-elle put oublier ce qui se cachait derrière ce visage angélique ? Un véritable monstre !

- Maria, ma chérie... La ferme, déclara tendrement la vampire tandis que d’une main assurée et puissante, elle emprisonnait le fragile poignet de la brune.
Instinctivement, la potentielle tenta de se dégager en tirant sur son bras de toutes ses forces. Malheureusement, en pure perte. Car, non seulement la force de Roxane était de loin supérieure à la sienne. Mais en plus, … Maria se rendit compte que même son propre corps commençait à jouer contre elle.
En effet, son nez cassé ainsi que le sang qui l’accompagnait, la gênait de plus en plus pour respirer. Et pour ce qui était de ses côtes, jamais elle n’avait autant été certaine de leur existence qu’en ce moment.
Oui, cela ne lui plaisait peut-être guère, mais elle devient bien se l’avouer : Attaquée par surprise, elle avait été mise à terre et battue sans même avoir eut le temps de se défendre. Elle n’était plus qu’un misérable pantin entre les mains d’une tortionnaire avide d’hémoglobine. Une proie presque totalement soumise, attendant fébrilement le coup final de son bourreau. Ah, si Kennedy pouvait la voir en ce moment, … elle aurait été certainement bien déçue par sa jeune élève !
Tout ce qui lui restait, sa dernière chance, c’était ce stupide morceau de verre qu’elle serrait si précieusement au creux de sa main. Ce dernier symbole de sa ténacité, de sa colère et d’une rage toujours présente. Cet unique, et pourtant si futile, espoir de survie.
Un peu de sang coula de nouveau entre ses doigts quand, elle serra un peu plus fortement encore cette arme improvisée. … … Arme qui, de toute façon, était devenue complètement inutile.
Roxane était peut-être à portée mais, malheureusement la potentielle se trouvait dans l’incapacité d’attaquer. La vampire bloquait sa main, aussi fermement que si elle avait été prise dans un étau.
Et, il ne faisait aucun doute que cette dernière la lui broierait si elle ne faisait que simplement mine d’attaquer.

Le dernier espoir de la brune venait de partir en fumée. Cette fois, elle avait réellement et définitivement perdue !
Et tandis que Maria fixait toujours sa main prisonnière, elle entendit Roxane lui demandait si elle ne l’avait pas prise pour une imbécile.
Peut-être l’avait-elle vraiment pensée mais, dans la situation présente, elle devait bien avouer que l’idiote … … c’était elle ! Car, comment avait-elle put imaginer un seul instant pouvoir duper une vampire tel que Roxy ! Bien sûr, elle n’était qu’une suceuse de sang nouveau-née. Mais pourtant, grâce à l’expérience emmagasinée lors de sa vie de « mortelle », elle avait put devenir très facilement une vampire avec laquelle il fallait compter. Et contre laquelle Maria, qui venait d’ailleurs d’en faire l’amère expérience, n’avait aucune chance.
Toutefois, dans tout ça, le pire fut encore le regard de la blonde. Elle ne pouvait en être sûre mais, Maria aurait jurée y entrevoir une trace de déception. Un peu comme ci, cette dernière, avait été un peu déçue par la si piètre résistance de sa colocataire.

... Par la totale impuissance d’une femme qui avait eut l’affront de se dire, potentielle ! …

-Mais ce n'est pas grave, ajouta très vite la vampire en même temps qu’elle se redressait. Toujours maintenue fermement prisonnière, la potentielle n’eut alors pas d’autre choix que de suivre le mouvement imposé par cette dernière et donc, de se relever en partie.
Sans aucune réaction visible, elle regarda ensuite son amie retirer avec une douceur exagérée, l’éclat de verre qu’elle serrait toujours solidement dans la paume de sa main et qui, avait lacéré ses chairs.
Peut-être qu’inconsciemment, elle commençait à accepter le sort qui allait bientôt être le sien. A moins, qu’elle ne soit persuadée qu’au contraire la vampire ne mettra jamais ses menaces à exécution. Elle seule, serait capable de le dire. …
-Entre amis, on se pardonne tout, déclara finalement la suceuse de sang, le sourire aux lèvres.
-Roxane, tu … . Une douleur fulgurante, intense, envahit soudain tout son être et l’empêcha d’aller au bout de sa phrase. Roxane venait d’enfoncer violemment son pied dans le ventre de la potentielle !

Etait-ce pour la faire taire ou, simplement par pur sadisme ? La petite brune, de toute façon, n’eut pas vraiment le temps de se poser la question. Un second coup de pied vint très vite, masser vigoureusement ses entrailles !
Cette fois, Maria cria de douleur. Crachant aussi un peu de sang, qui alla éclabousser le bas des vêtements de la vampire. La potentielle tenta ensuite de se recroqueviller sur elle-même afin de se protéger, mais encore une fois, Roxane ne lui en laissa pas le temps. Son ultime coup atteignant la jeune Miller en plein visage.
Pour Maria, qui ne vit même pas le coup venir, le monde sembla exploser. Une immense souffrance envahit son crâne et puis soudain, plus rien. Le noir complet.

Son corps devenu inerte, gisait pitoyablement sur le sol comme un mannequin désarticulé. Pendant de longues secondes, elle aurait parfaitement put passer pour morte si sa poitrine ne se soulevait pas encore à intervalles réguliers.
Estimant sûrement que cela suffisait, la démone daigna enfin lâcher la potentielle. Et d’un pas tranquille, commença à quitter cette chambre où le pensait-elle, elle venait de s’imposer.
Mais avant qu’elle n’ait le temps de passer la porte, une voix rauque se fit entendre.
-At … Attends ! … … Où est-ce que tu crois aller comme ça !

Usant de toute la volonté qui lui restait, la petite brune fixa intensément Roxane. Ses yeux d’un bleu si pur, donnaient à son visage couvert d’hémoglobine une allure étrange. Presque spectrale. …
La potentielle prit quelques instants pour tousser et cracher un peu de sang, puis concentra à nouveau son attention sur sa coloc.
-Je croyais pourtant que tu voulais que je la ferme ? Elle essuya son nez du revers de la main, avant de reprendre la parole. Et bien comme tu vois, c’est raté.
Tout en serrant les dents et en s’aidant de la commode, Maria réussit à se remettre debout. La potentielle souffrait. Beaucoup même ! … Mais ça, hors de question de le montrer ! Ou tout du moins, de l’avouer clairement.
-Tu as bien dit que tu voulais me tuer, non ? Alors, vas- y ! Pourquoi pas maintenant !
Elle tenta d’ouvrir en grand les bras en signe d’acceptation mais, manquant de perdre l’équilibre, reposa très vite sa main sur la commode. La douleur vrillait tout son corps et, elle n’allait sûrement pas tarder à s’évanouir de nouveau. Continuer à provoquer Roxane dans cet état, ne pouvait s’apparenter qu’à de la pure folie.
-Je suis peut-être jeune et inexpérimentée mais, je suis une potentielle. C’est un fait ! …
Seulement voilà, Maria ne réfléchissait que très rarement de cette façon. Pour elle, tout n’était souvent qu’une question de cœur. … De sentiment plus que de raison !
Depuis qu’elle avait appris l’existence des morts-vivants, Roxy avait été la première, non la seule, qu’elle n’avait pas haït automatiquement. Et si un vampire devait vraiment la tuer, alors … autant que ce soit elle ! Oui, plutôt mourir des mains d’une amie que par celles d’un parfait inconnu.
Et puis, sait-on jamais, peut-être pouvait-elle malgré tout encore s’accrocher à ce que lui dictait le fond de son cœur.
-… Un autre fait, est qu’un vampire prendra tôt ou tard ma vie. Pourtant, je suis presque certaine que ça ne sera pas toi !
Car, malgré tout ce que Roxane avait put dire. Malgré toute la colère, que Maria était en droit de ressentir. La petite brune s’imaginait qu’une part de bonté devait bien avoir survécu quelque part chez sa colocataire.
Oui, peut-être pouvait-elle encore faire confiance au regard de la blonde. A ce qu’elle avait, du moins jusqu’ici, toujours vu chez elle. … Des yeux qui ne la condamnaient pas ! Qui ne la trahiraient pas !
-Alors, vas-y ! … Plante tes crocs dans ma gorge. Transperce-moi le cœur avec ton couteau. Oui, vas- y ! Prouve-moi que j’ai tort !

Beau discours que voici ! Très impressionnant même, si l’on prenait en considération le fait que le corps même de la potentielle semblait demander grâce par tous les pores de sa peau. Superbe démonstration d’une force de volonté que la potentielle, elle-même, ne devait pas soupçonner. Une allocution vraiment digne des oscars. … … Oui, digne de l’oscar de la plus grande idiote de ce début de millénaire !!
Roxane lui avait donné la chance de pouvoir panser ses plaies en toute tranquillité. Lui avait donné l’occasion de passer une tenue … disons, décente et du temps pour ourdir sa vengeance. Mais non, la brune avait préféré revenir à la charge au mépris même de sa propre existence.
Ô douce Maria ! A force de côtoyer la mort, avais-tu oublié à quel point la vie pouvait être précieuse ? Toi, si jeune, si expérimentée, … aurais-tu vraiment le temps d’apprendre de tes erreurs ? Que ferais-tu, si Roxane décidait vraiment de te prendre au mot ? Étais-tu réellement prête à mourir ? … … Y-avais-tu seulement songée ?



© disturbed



Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai : 26
né le : 14/03/1991
Féminin
→ Barge depuis : 08/12/2009
→ Messages : 7215
Absence : U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Jan 2013, 11:25 am


REVENGE IS SWEETER THAN YOU EVER WERE.

❝ feat. Maria and Roxane. ❞





« ta mort sera une lente agonie, mais elle te semblera bien plus douce que les tourments que je te prépare »



- Maria... soupira la vampire, tournant les talons.

Roxane croisa les bras et s'adossa à la chambranle de la porte. Qu'importe l'air frêle et fragile de la potentielle. Qu'importe cette candeur qui émanait de la potentielle. Cette dernière s'avérait bien plus forte et solide qu'elle n'y paraissait. Et à quelque part, la vampire admirait cela. Quelque part, elle jalousait l'humaine. Cette force. Ce courage. Elle aurait tant aimé l'avoir. Elle aurait tant aimée pouvoir se relever comme Maria était en train de le faire. Elle aurait tant aimé trouver cette volonté, le soir où elle s'était retrouvée dans cette ruelle.

- Arrête... conseilla avec douceur la blonde.

Mais rien à faire. Maria continuait. Tout aurait pu se finir si simplement. Tout aurait pu se finir si vite. Pourquoi vouloir éterniser ce moment? Pourquoi s'infliger autant de souffrances inutiles? Pourquoi? Roxane ne comprenait pas ce qui poussait la potentielle à insister de la sorte. Roxane ne comprenait pas ce qui poussait la potentielle à la provoquer de la sorte. La vampire s'apprêtait à partir et laisser à Maria un repos bien mérité. Mais là... La brune semblait signer son arrêt de mort. Elle s'offrait au démon. Elle poussait l'enfant des ténèbres au vice.

- Tu vois, Maria... tu as tord sur une chose.

Elle se redressa correctement et combla lentement l'espace qui la séparait de l'humaine. Ses yeux exprimaient ni haine, ni colère, ni même de la tristesse. Juste de la confiance. De l'assurance ainsi qu'une certaine gravité. Comme si elle allait lui dévoiler dans la seconde le mystère de la vie. Comme si elle allait lui dévoiler tout les mystères de ce monde. La vampire s'arrêta une fois suffisamment proche de la potentielle. Proche au point où elle pouvait sentir le souffle de Maria caresser sa peau opaline. Volontairement, Roxane laissa un silence s'installer avant de se reculer et de se diriger jusqu'à l'armoire.

- Si quelqu'un doit te tuer... ça sera moi. Et uniquement moi, certifia Blondie, fouillant dans la penderie de la potentielle.

Roxane était persuadée de ce qu'elle avançait. En fait, pour elle s'était une évidence. Et quiconque tentera de défier cette évidence se verra mourir des mains de la vampire.

- Mais ce ne sera pas ce soir. Ni demain. Tu as encore du temps devant toi. Alors profites-en, au lieu de provoquer inutilement des forces qui te dépassent.

Elle trouva une chemise de nuit qui... au vu de la dentelle noir, n'appartenait pas à l'humaine. Probablement une tenue que Roxane avait déposé dans le placard de Maria, dans l'espoir qu'elle finisse un jour par le mettre. Probablement. Avec tout les coups sadiques et jeux perfides qu'elle mettait en place, la blonde avait de quoi perdre la tête. Enfin. La tenue en main, elle retourna auprès de Maria et déposa le vêtement sur le lit.

- Enfile ça, repose toi et rumine ta colère demain. Tu as bon être une potentielle, tu reste humaine et à ce rythme là, dans quelques heures tu ne sera plus que de la chairs froide.


Code by Disturbed ♥
Gif provisoire by Lunatic Café


_________________
A VENIR. aaaaaafdt4
Anciennement connue sous le nom de Roxane E. Lehane.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHEDONVERSE : TALES OF BUFFY :: Archives temporaires :: SUR LA BOUCHE DE L'ENFER :: Habitations :: Appartements et lofts :: APPARTEMENT DE MARIA MILLER ET ROXANE E. LEHANE-
Sauter vers: