WHEDONVERSE : TALES OF BUFFY

Forum de discussion sur l'univers de Joss Whedon
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: Archives temporaires ::  PRÉLUDE AU CHAOS  :: Espace échange Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un petit mot d'amour!

avatar
ÂGE : 25
ANNIVERSAIRE : 21/09/1992
DATE D'INSCRIPTION : 23/01/2006
MESSAGES : 13973
Absence : Ouais. Occupé dans les toilettes avec une bichette :P
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 03 Déc 2012, 9:10 pm
Bonjour/Bonsoir ToBiens et ToBiennes de mon coeur!! 002 002 002

J'ouvre un petit sujet rapidos pour une petite idée qui m'a traversé l'esprit. Comme mentionné dans l'horloge; Sandy aka Ava a officiellement accouché de sa belle Adaë!!!!
Et puisque je compte passer la voir demain en après-midi sur les heures de visites, je me disais que je pourrais ouvrir ce topic pour que vous puissiez y laisser vos meilleurs voeux et félicitations!

Bon c'est un peu dernière minute, mais profitez de quelques petites secondes pour lui écrire un petit message!! ♥ Avant de partir j'imprimerai ceux qui seront postés et lui emmènerai à l’hôpital! Pour ceux qui posteront après mon départ et bien elle pourra toujours venir les lires une fois qu'elle aura accès à l'ordinateur! heart on a plate

_________________

❝ I KNOW I'M NOT FORGIVEN BUT I HOPE THAT I'LL BE GIVEN SOME PEACE. ❞ There are things I have done, there's a place I have gone, there's a beast and I let it run, now it's running my way. There are things I regret, that you can't forgive you can't forget. There's a gift that you sent, you sent it my way. So take this night and wrap it around me like a sheet. I know I'm not forgiven but I need a place to sleep...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 27
ANNIVERSAIRE : 09/04/1990
DATE D'INSCRIPTION : 29/10/2007
MESSAGES : 11968
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 03 Déc 2012, 10:24 pm
Oh, seigneur, la belle Adaë à peine arrivée en ce beau monde, que je peux déjà voir du Sandytitude briller au travers de cette petite boule d’amour. Pressée de sortir, zouf, elle a foncé vers la lumière et la voilà toute fraîche sortie -du petit col xD- pour venir combler de joie et de bonheur tout son entourage en ce temps de festivités qui approche à grands pas. Quel timing de fou, j’suis déjà sidérée par le 6eme sens de la petite pupuce ! (Elle a dû snifer la popote de sa mère, j’en suis persuadée ! Hahaha.)

M’enfin, suffit les conneries, je dois au moins dire quelque chose de beau et de sérieux ici. Sandy, Fred, du plus profond du cœur, je vous partage mes plus sincères félicitations !

Elle est belle, elle est forte, en santé et éveillée… tout le package incorporé à une petite pouponne toute dodue d’amour qui se laissera bercer dans les bras de ses deux beaux parents qui l’aiment déjà d’un amour incommensurable…

Sandy, Fred, du fond du cœur, je vous souhaite tous mes vœux de bonheur… à vous et votre belle petite famille ! J’ai hâte d’y voir la bette à c’te petite pupuce ! D’ici-là, sachez que je pense fort à vous.

PS : Sandy, même si j’étais pas là, j’crois que je peux te dire un épique ; GREAT JOB, MA BELLE ! GREAT JOB ! T’as ben faite ça. Tu as été bonne, fine, belle pis capable… tu as mon admiration la plus sincère pour avoir ainsi accouché ça c’te petite boule d’amour là !

Je t’aime ma belle !
J’ai hâte de te voir. Donne-moi bientôt de tes nouvelles !

_________________
Equality is not a concept. It's not something we should be striving for. It's a necessity. Equality is like gravity. We need it to stand on this earth as men and women, and the misogyny that is in every culture is not a true part of the human condition. It is life out of balance, and that imbalance is sucking something out of the soul of every man and woman who's confronted with it. We need equality. Kinda now. - Joss Whedon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 26
ANNIVERSAIRE : 07/08/1991
DATE D'INSCRIPTION : 17/02/2012
MESSAGES : 1113
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 03 Déc 2012, 11:00 pm
Tout d'abord, je voudrais félicité Sandy d'avoir effectué un accouchement dans le bel art de la chose. Je suis bien conscient qu'il n'est pas facile de mettre au monde un enfant portant un nom aussi extraordinaire que Nikopol Junior, un nom qui lui garantira un avenir des plus accomplis (Je crois d'ailleurs que Sarah n'a toujours pas saisi son nom), remplis de succès et de plan diabolique. Afin de vous facilitez la tâche en tant que parent de la génération Y, j'ai prévu une liste de diverse question possible que vous pourriez entendre au courant de sa croissance:

"Maman, comment on fait des bébés?"
-La question est fort simple, vois-tu, les humains sont un peu comme des patates. Ils naissent dans la terre et lorsqu'ils sont assez gros, on les sort pour en faire des frites et les bouillir dans l'huile.

"C'est quoi Twilight?"
-Eh bien ma jeune fille, mon grand-père a connu la deuxième guerre mondiale et ma génération a connu la Saga de Twilight.

"À quel âge l'on devient adolescent."
-Ma fille ma fille, Nikopol, l'on devient adolescent lorsque l'on voit nos parents comme d'un joli couché de Soleil; long et lassant.

Et je pourrais continuer pour plus d'une centaine. Je tiens à dire que si tu te cherches quelqu'un pour garder l'enfant, Daisy est à ta disposition.


Pour finir je vais mettre les mauvaises blagues de côté et parler franchement Razz avoir un enfant est, j'imagine quelque chose d'extraordinaire et je ne peux qu'espérer que du bonheur et surtout de la fierté que t'apportera cette petite Adaë au long de ses divers accomplissements, guidé par des parents que je ne connais pas beaucoup, mais qui, je le sens, on un bon coeur! Et empresse toi de lui apprendre la joie du rôle-play lorsqu'elle pourra écrire Rolling Eyes

Et fait attention à Daisy, elle pourrait voler le bébé Wink

Chuck

_________________



Frequented by displeasing memories Haunted by the creatures born of night Sunk deep in the dejection and distress Weak and powerless to severe the ties

Bound in the dream world Wide-awake for every hour of sleep Faltering towards the future Only to come across with the past


Ma Secrétaire
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 26
ANNIVERSAIRE : 14/03/1991
DATE D'INSCRIPTION : 08/12/2009
MESSAGES : 7216
Absence : U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 04 Déc 2012, 1:12 am
Une petite crevette a vu le jour!! Une petite crevette que tu as courageusement mis au monde!! Que je suis fière de toi!! De vous!! *.* Je pense que pratiquement tout a été dit ci-haut. Avec cette petite puce, portant le nom de Nikopol Junior, son avenir ne peut-être que fleurissant! ENFIN nous avons notre petite mascotte tobienne! OWI OWI OWI!!! Et surtout, comme le dit Charles, attention à Daisy. Elle est fourbe et sournoise. Elle pourrait débarquer à tout moment, dans sa tenue d'infirmière sexy *bave* Hum hum bref.


Pour reprendre sur un ton plus sérieux, vraiment, toute mes félicitations. Je vous souhaite tout plein de bonheur en cette période de fête!! Bientôt, on pourra dire l'an 1 mois avant la naissance de Nikopol Junior /sort les mouchoirs, émue/

_________________
A VENIR. aaaaaafdt4
Anciennement connue sous le nom de Roxane E. Lehane.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 24
ANNIVERSAIRE : 11/10/1993
DATE D'INSCRIPTION : 17/04/2011
MESSAGES : 652
Absence : Nothing.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 04 Déc 2012, 5:58 am


    OHHHHHHW MON DIEU. C'est génial ** Adaë c'est super beau comme prénom en plus. Je keeeeeff. Bon, je sais pas trop quoi dire, parce que tout le monde a déjà tout dit plus haut, je vais pas répépipéter ce qu'on dit les autres. Mais félicitations c'est juste merveilleux. Et puis tiens, comme je sais pas quoi dire je t'ai fait un petit quelque chose, pour Ava. J'espère que ça te plaira, c'est l'intention qui compte comme on dit hein. uwu

    WE LOVE YOU. <3.
    xcgre




_________________




    W. R'
    « IN THE SKY... IN YOUR EYES...»
    « Stay with me, Baby stay with me Tonight, don't leave me alone Walk with me Come and walk with me To the edge of all we've ever known. I can see you there with the city lights Forteenth floor pale blue eyes »[/justify]
    LOLITA LOVES TARAPUCE.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 22
ANNIVERSAIRE : 17/08/1995
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2012
MESSAGES : 4496
Absence : Absence du temps des fêtes. Passe de temps à autre, quand c'possible ! <3
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 04 Déc 2012, 6:30 am
Oh !!! Chad-e Alexis-e Spike-e Nikopol-e Junior est née !! awesome La petite crevette est finalement arrivée sur cette terre de fous !!! Tenez-la loin de nous, autant que possible, ça risquerait de lui donner trop de séquelles pour son futur, pauvre petite chouette ! Laughing

Pour faire plus sérieux, je suis toute heureuse pour toi, Sandy !!! Ta jolie bédaine s'est décrochée de toi et maintenant tu dois avoir une belle petite poupoune !!! Quand elle sera grande, elle pourra remplacer sa maman sur TOB avec tous les autres enfants TOBiens !! (J'avais dis que je serais sérieuse, hein ? ... Merde...)

Prend garde à Daisy, elle mettra l'avenir de la belle Adaë en péril !! fear factory Mais tu peux la confier à papa Sarah !!! Mais me la donne pas, elle finira par aimer les gays et... Enfin, bon... Vous me connaissez, non ? lol!

Bref !!! Je vous souhaite bien du bonheur à toi et toute la petite famille enfin réunie !! J'espère que ta petite puce se portera bien et qu'on aura droit à de jolies photos de sa petite frimousse bientôt !! Prenez soin de vous toutes les deux et le papa il a intérêt à vous chouchouter ! priceless Reposes-toi et reviens-nous en forme !!! Gros bisous Chadiens tout plein !!!!!!! Je t'aimeeeeuh !!!! 002

_________________
"Alexis is sleepin'... F*CK YEAH."
You run away from everything that you fear So afraid don't wanna be a part of it You see the fake in every thing that is real You hate the pairadox You put us in the box We don't define what makes us right or wrong Waste of time and we're just livin' it I wanna see you, touch you, one-on-one Won't stop until we're done We've only just begun

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 28
ANNIVERSAIRE : 22/04/1989
DATE D'INSCRIPTION : 27/08/2012
MESSAGES : 802
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 04 Déc 2012, 12:54 pm
Je vois ce sujet un peu tard malheureusement, mais je suis tellement, tellement heureuse pour toi!!!!!!!! L'arrivée d'un enfant doit être extraordinaire et tu as choisi un superbe prénom 002 priceless priceless priceless priceless priceless priceless

En tout cas c'est merveilleux pour toi, pour elle, prends bien soin de toi surtout New Mum priceless priceless priceless

Je regrette troooooop de pas pouvoir accompagner Spike (pourquoi vous habitez tous à l'autre bout du monde, hein???) mais le coeur y est, je t'embrasse fort priceless priceless sheryl sheryl

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 27
ANNIVERSAIRE : 14/02/1990
DATE D'INSCRIPTION : 17/11/2012
MESSAGES : 626
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 05 Déc 2012, 3:39 am
J'arrive un peu tard aussi néanmoins, et même si on ne se connaît pas, je suis très contente pour toi !
C'est vrai que l'arrivée d'un enfant doit être un moment merveilleux !

Alors encore une fois, et ça doit te sembler habituel, toutes mes félicitations ! *_*

Crazy love

_________________
Freed from desire...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 23
ANNIVERSAIRE : 14/03/1994
DATE D'INSCRIPTION : 14/08/2012
MESSAGES : 311
Absence : Présente la semaine et activité réduite le week-end (boulot).
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 05 Déc 2012, 10:28 am
Un petit bout d'amour a vu le jour, oooh. priceless Je sais que j'arrive aussi en retard, mais je ne pouvais pas passer à côté de cette merveilleuse nouvelle. ** Toutes mes félicitations à la maman que tu es devenue. priceless Et aussi félicitations au papa, je suis sûre que vous formez une superbe famille. priceless En tout cas, profitez bien de votre petite princesse et de tous les moments d'amour à venir. priceless

_________________
Don't let them burn your wings :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 23
ANNIVERSAIRE : 20/10/1994
DATE D'INSCRIPTION : 12/05/2012
MESSAGES : 646
Absence : Au taquet, like a boss. 8)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 05 Déc 2012, 12:07 pm
Ooooooooooh, comment que je suis également trop en retard. Je m'en veux, moi qui guettait des nouvelles quelque part pleure

TOUTES MES FÉLICITATIONS MA BELLE AVA priceless En plus, Adaë, quel beau prénom... priceless Bravo ma belle, je suis tellement heureuse pour vous, si tu savais HA01

Ça m'a fait tout chaud au coeur quand j'ai lu dans le flood que tu avais perdu les eaux, et depuis, j'étais trop en mode "omg omg c'quand qu'on saiiiiiit ? Yeah !" et comme une idiote, après je loupe le coche, aha Arrow

BREF. Encore bravo, je sais pas quoi dire d'autre HA01 Juste que je sais déjà que vous devez former une belle famille 002 Et j'espère que ce 'tit bout vous rendra heureux... priceless

Plein d'amour à la belle Adaë, à sa jolie maman Sandy, et à l'heureux papa priceless sasa

_________________



IT DOESN'T MATTER WHO WE ARE.
Brace myself and let go, start it over again in Mexico, these friends, they don't love you, they just love the hotel suites now. I don't care what you think, as long as it's about me, the best of us can find happiness in misery.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 28
ANNIVERSAIRE : 11/01/1989
DATE D'INSCRIPTION : 16/11/2012
MESSAGES : 422
Absence : dans ma tête
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 05 Déc 2012, 4:49 pm
Bienvenue à la petite Adaë, je lui souhaite le meilleur pour sa vie à venir et lui envoie tout plein de petites fées au dessus de son berceau. Félicitation aux parents, vous venez d'avoir le plus joli de cadeau de Noël qu'on puisse avoir ! Plein de bisous !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 36
ANNIVERSAIRE : 17/11/1981
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2011
MESSAGES : 1687
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 05 Déc 2012, 7:01 pm
Il est né, le divin enfant. Jouez hautbois, résonnez musette. Il est né le divin enfant. Chantons tous son avènement !


Quoi ? Comment-ça, j'suis en avance ? .... Mais non, en fait, je suis en retard ! Très en retard pour féliciter la jolie maman, l'heureux papa, et souhaiter la bienvenue à ce petit bout de chou nommé Adaë !

Que dire, que dire, tout ayant déjà été dit plus haut, je ne ferais que répéter.
Je peux juste vous souhaiter tout le bonheur et la joie du monde. Et vous serrer dans mes bras virtuellement puisque malheureusement, j'habites si loin de vous !

Encore une fois, toutes mes félicitations !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 28
ANNIVERSAIRE : 20/03/1989
DATE D'INSCRIPTION : 17/08/2011
MESSAGES : 2090
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 05 Jan 2013, 3:27 pm
Je sais que je poste avec beaucoup de retard, les amis. Je m'en excuse. Cette semaine ma petite crevette a eu 1 mois, preuve que le temps passe incroyablement vite. Je ne vous cache pas que je suis assez débordé par mon nouveau rôle de maman, cependant, je tenais absolument à passer dans ce sujet pour vous remercier.

Tout d’abord, un merci bien spéciale à Spike, d'avoir eu la merveilleuse idée de créer ce sujet. Comme je suis demeuré quatre jours à l'hôpital suite à la naissance de ma fille, tout ces beaux mots sont tombés parfaitement au bon moment pour me remonter le morale. J'ai grandement apprécier ces petites attentions, ces encouragements et cette touche d'humour qui vous est si fidèle. Vous m'avez vraiment fait du bien. J'ai bien évidement conservé précieusement les papiers donné par Sarah. Pour moi c'est un très beau souvenir. Je vous remercie de m'avoir supporté et d'avoir penser à moi pendant et aussi suite à cet instant si important de ma vie. Mille merci mes petits TOBiens d'amour.

Aussi, si cela vous intéresse, j'ai rédigé mon récit d'accouchement sous forme de lettre pour Adaë. Le récit et très long et bien évidement, cela décrit un accouchement, donc par conséquent ne vous intéresse peut-être pas du tout. Mais bon, si ça vous tente de savoir comment ça s'est passé.










La naissance d'Adaë

UNE PETITE FLEUR PRESSÉE D'ÉCLORE





Comment trouver les mots justes pour décrire le plus beau moment d'une vie, pour retracer avec exactitude un instant si intense, si effrayant, mais à la fois tellement merveilleux? C'est pratiquement indescriptible. Tu es là, dans mes bras, collé à moi, en ce lundi 10 décembre 2012 et je ne peux m'empêcher de penser à lundi dernier, le jour de ta naissance. Celui où mon corps travaillait de concerts avec toi pour te guider vers la sortie. Pour te mettre au monde, petite pressée que tu es. Je peux t'assurer que nous avons fait une sacré équipe! Le temps passe vite Adaë, et je veux absolument mettre des mots sur ce que j'ai vécue avant d'en oublier ne serait-ce qu'une toute petite partie. Ce souvenir est beaucoup trop précieux. Je veux que tu puisses lire ce texte un jour, quand tu seras plus grande et peut-être même alors arriveras-tu à ressentir toute la beauté de cet instant magique qui était le nôtre.

Je t'aime ma petite fleur.

Bon! D’abord, comment parler de ta venue au monde sans reculer au moins une semaine en arrière. C'était ma 35 ième semaine de grossesse. Lundi le 26 novembre, j'ai un rendez-vous avec Janie, ma sage-femme. Puisque j'ai toujours beaucoup de contractions de braxton hicks, elle me propose un petit examen pour vérifier l'état de mon col. D'après elle, le col s'est un peu amincit et il y a un petit point d'ouverture, mais je ne suis pas tout à fait à 1 encore. Bien sûre, elle me propose de réduire un peu l'intensité de mes activités pour les deux semaines qu'il nous reste avant que tu sois enfin considéré à terme. Ton père travaille beaucoup ces derniers temps. Il sait que tu es supposé arriver bientôt et il veut que nous soyons le plus à l'aise possible, mais cette semaine – celle du 26 novembre au 2 décembre – papa a beaucoup de jours de congés. Cela me ravie et je profite de sa présence pour lui demander les mille et une choses que nous n'avons pas encore eu le temps de faire. On décor notre sapin, on cuisine une grosse sauce à spaghetti, on moule mon ventre et on profite du beau décor tout blanc pour faire une petite séance photos dehors. Samedi je fais le ménage de notre appartement. Il faut dire que je me sens vraiment miss ménage et ramassage ces derniers temps. En plus, mes parents viennent nous porter ma chaise berçante ce soir-là et je souhaite que l'appartement soit propre pour leur venu. Dans la journée du dimanche 2 décembre je remarque que le papier de toilette devient rougeâtre lorsque je vais à la toilette. J'en parle avec ton papa et il me suggère fortement d’appeler ma sage-femme. Lorsqu'elle me rappelle, elle me questionne un peu sur l'apparence de ces pertes de sang. Je lui dis que c'est très léger et d'un rose orangé. Elle me dit de ne pas m'inquiéter pour l'instant, que la plus part des pertes de ce genre sont sans incidences. Néanmoins elle me dit de la rappeler si le saignement s’intensifie. Le temps avance et les saignements deviennent plus brunâtres et diminuent graduellement. On cesse donc de s'inquiéter. Après tout, c'est une belle journée d'hivers qui s'annonce. L'appartement est propre, le sapin illumine le salon et en plus, ton papa est en congé. On en profite donc pour faire des bonbons aux patates pour le temps des fêtes. Ça nous tien occupé une partie de l'après-midi et finalement, en soirée on se gâte en écoutant un petit film collé, collé en amoureux. C'est là que tout s'enclenche.

Il est environ 22h30. Je suis couché dans le lit avec ton papa. On regarde la fin du film – comment perdre son mec en 10 jours – lorsque je sens tout à coup du liquide couler entre mes jambes. Je me lève en vitesse et cour vers la salle de bain. Une fois sur la toilette, ça continue de couler tout seul. Comme je me rends compte que ce n'est sans doute pas de l'urine, j’entends tout à coup un ''ploc''. Quelque chose est tombée dans la toilette. C'est un caillot brunâtre. J'en déduis que c'est mon bouchon muqueux. La panique me prend tout à coup. Je réalise ce qui est en train de se produire. Je suis en train de ''perdre mes eaux''! Et je sais très bien que si c’est le cas, cela signifie que j'accoucherai probablement dans les prochaines heures. J'appelle ton père, je tremble, je pleure, je lui dis que je viens de perdre mes eaux. Mon cœur se serre, j'ai peur. C'est trop tôt. Je sais que je ne pourrai pas accoucher en maison de naissance avec ma sage-femme car je ne suis pas encore arrivé à 37 semaines de grossesse. J'ai l'impression de vivre un rêve. Que rien n'est réel. J’appelle alors Janie sur sa pagette. Cependant, c'est une autre sage-femme qui me rappelle car Janie est présentement en plein accouchement. Je raconte chaque détail de ma mésaventure et on m'annonce qu'une sage-femme qui habite dans mon coin va passer chez moi dans les prochaines minutes pour évaluer la situation. Entre temps, je me lève de la toilette, et ''floush'' ça continue de couler abondamment le long de mes jambes. J'en profite pour en laisser couler un peu dans un plat, pour que la sage-femme puisse vérifier la nature du liquide. Toutefois, pour moi il n'y a pas de doute possible, c'est du liquide amniotique. Je retourne m'asseoir et j'appelle ensuite mes parents. C'est mon père qui répond. Je lui demande s'il est prêt à devenir grand-père, puis je fonds en larme en lui expliquant la situation. Je ne veux pas accouché à l'hôpital. Ce n'était pas ce que je voulais et je trouve vraiment difficile de mettre une croix sur cet accouchement en maison de naissance que j'avais visualisé à mainte et mainte reprises. Pourtant, malgré mes craintes et ma déceptions, je ne peux plus reculer.

Une fois sur place, la sage-femme – au nom de Valérie – installe son matériel et vérifie le PH du liquide que j'ai gardé dans le petit pot. D'après la réaction, c'est bel et bien du liquide amniotique. J'aurais d’ailleurs été fortement surprise du contraire. On écoute ton cœur et elle palpe un peu mon ventre. Tout semble beau. Elle m'indique alors la démarche à suivre; Elle va appeler à l'hôpital pour les aviser de ma venue. Là-bas ils me prendront en charge et déciderons du mieux à faire. Papa réveille Maxely, ta grande sœur et lui prépare des vêtements de rechange. J’appelle mes parents pour leur confirmer que nous partons bel et bien pour l’hôpital et que nous avons besoin de quelqu’un pour garder Maxely. Pendant ce temps, papa s’affaire à embarquer nos valises dans la voiture et s’occupe des derniers préparatifs. De mon côté, je demeure le moins active possible car chaque mouvements me fait perdre du liquide en grande quantité. Une fois tout en place, nous nous rendons à l'hôpital. Sur place ont m'installe immédiatement dans une salle d'accouchement. Papa part faire mon admission pendant qu'une infirmière vérifie que le liquide en question est bien du liquide amniotique. Elle me fait en même temps un examen. Je suis ouverte à 1 cm et effacé à 50%. Elle me pose ensuite des questions et m'explique un peu la situation. Tu es prématuré et comme je n'ai pas passé encore mon dépistage pour savoir si je suis strep B positive, ils doivent de mettre sous antibiotique pendant une demi heure, à tout les quatre heures, à partir de maintenant. On m'explique aussi les risques d'infections relié à la rupture prématuré des membranes. Ensuite, l'infirmière m'installe le monitoring, puis on écoute ton cœur. Tout va bien. Tu es toujours très basse et le dos à droite. On suit le tracer de ton cœur sur le petit écran et on peux aussi remarquer que j'ai des contractions. Elles sont indolores, tout comme les braxton hicks que j'ai depuis plusieurs semaines. Plus ont m'installe de matériel médicale, moins je me sens à l'aise. Je me rend compte que je ne pourrai pas être aussi mobile que je le souhaitais, mais je tente de me focaliser sur toi. Sur le fait que nous sommes à deux doigts de faire connaissance. Ça me rend plus forte. L'infirmière se charge alors de m'installer une perfusion intraveineuse. Elle fait éclater ma veine et doit se reprendre une seconde fois. Me voilà maintenant relié à plusieurs machines, tout est installé et les antibiotiques commencent à m'être administré.

Il est très tard, je parle un peu avec ton père pendant que je fais du ballon. La fatigue commence à se faire sentir. Je sens maintenant les contractions, mais elle sont à peine plus douloureuse qu'une petite crampe menstruelle. Une infirmière passe et propose à ton père un petit lit de camp pour dormir. Il refuse. J'arrive toutefois à le convaincre de dormir un peu. Je lui dis que pour l'instant je ne ressens pas de douleur, que c'est demain que j'aurai besoin de lui. Quand l'infirmière reviens, il lui demande finalement le petit lit. Il est alors 3h du matin... Le temps passe. Ton papa dort un peu, tan disque moi je continue à faire du ballon, à me coucher sur le côté gauche, puis sur le droit. Je prend chaque petites contractions en pensant très fort à toi. Je ferme les yeux et je t'imagine qui descend doucement. Je te parle dans ma tête, je te dis que tu peux venir, que je suis prête à t’accueillir, que je suis prête à accoucher, à te rencontrer enfin.

La nuit passe très rapidement et vers 7 heure la gynécologue vient me voir. Elle finit à 8h, donc ce n’est pas elle qui sera présente lors de mon accouchement. Elle me fais un examen, pour voir comment les choses on avancé. Je suis maintenant ouverte à 1,5 cm et effacé à 80%. J'aurais aimé que la nuit ait fait avancer d'avantage les choses, mais je suis consciente que je suis en pleine phase de latence. C'est la partie la plus longue de l'accouchement. Je remonte alors sur mon ballon, papa finit par se réveiller et on discute tranquillement. Pendant la nuit, les contractions ont gagné en intensité, mais elles sont toujours parfaitement tolérables. Ça reste semblable à une crampe menstruelle, mais plus forte. Vers 9h, une autre gynécologue passe à ma chambre. C'est elle qui va m'accoucher. On discute un peu des souhaits que j'avais par rapport à l'accouchement, puis elle me parle de l'ocytocine. Elle me demande si je souhaite en recevoir pour accélérer un peu le travail, car mes contractions sont toujours très irrégulières. Je suis départagé. D'un côté j'aimerais laisser le travail aller de lui même naturellement, mais je sais que d'ici quelques heures, si le travail n'a pas encore assez avancé, ils me donneront quand même de l'ocytocine à cause des risques d'infections. Je ne veut pas passer encore des heures et des heures avec des contractions irrégulières et inefficaces... Surtout que je n'ai pas dormit de la nuit. Mais en même temps, le travail peu toujours progresser de lui même... puis j'ai un peu peur de l'ocytocine. On m'a dit qu'avec ce produit, les contractions sont vraiment intenses. Je ne sais donc pas quoi choisir. Je demande un autre examen, pour voir où nous en sommes. Je suis toujours ouverte à 1,5 cm et maintenant effacé à 90%. Je discute avec ton papa, puis j'appelle ma mère et je leur demande chacun leur avis. Nous semblons tous avoir le même avis. Allons-y pour l'ocytocine! J'appelle alors Janie pour la mettre au courant. Elle me dit de l’appeler lorsque je sentirai que j'ai besoin de son support.

On commence donc avec une petite dose. Le temps avance et les contractions demeurent irrégulières. Les infirmière passent de temps en temps, je ris avec elles et je parle avec ton père. En d'autre mot, on voit bien que je ne suis pas en gros travail. La douleurs est encore très supportable. J'en viens même à me dire que ce n'est pas si pire que ça. Je continu à faire des cercles sur le ballon, je me lève debout et me balance d'un pied à l'autre. J'essaie de demeurer le plus mobile possible, en me disant que c’est le meilleur moyen d'accélérer le travail. Néanmoins, lorsque je bouge, on en vient à perdre le tracé fœtale. Les infirmières viennent régulièrement me replacer le moniteur. Vers 10h30 environ, elles me proposent de m'allonger un peu sur le côté gauche, pour prendre quelques contractions, afin qu'elles puissent voir correctement le tracé de ton petit cœur. Je m'installe donc sur le côté et après quelque minutes, je sens une contraction assez forte. Ouch! Je dis à ton père que celle-là était beaucoup plus forte que les autres. Dans les minutes qui suivent, les contractions sont toutes aussi douloureuses. Bien vite, je me dis que c'est ma position qui rend mes contractions aussi pénibles. Aussitôt je me lève et je retourne sur le ballon, mais cela n'apaise en rien la douleur. Les contractions semblent s'installer, prendre leur rythme et gagner rapidement en intensité. Vers 11h environ, je commence à penser sérieusement à la péridurale. Après chaque contractions, je dis à ton père que je ne sais vraiment pas comment je vais faire pour aller jusqu'au bout. Je lui demande alors d’appeler Janie. Elle dit qu'elle pourra être là dans une heure. Ça me semble si loin, mais j'essaie de ne pas me décourager et de rester dans ma bulle. À partir de là, le temps passe incroyablement vite. Je retourne me coucher dans le lit et je demande à papa de me masser le dos et le haut des fesses. Ça soulage un peu, mais pas assez à mon goût. Les contractions sont très douloureuses. Après un certain temps, j'essaie de faire des sons. Des son graves. Je me souviens qu'on nous en avaient parlé durant les cours prénataux. J'ai l'impression que ça me fait du bien. Ça me défoule en quelque sorte. Alors à chaque contraction je me met à faire des sons. J'essaie de rester le plus détendu possible, de ne pas me crisper, mais c'est incroyablement difficile. Ce n'est que vers 12h40 que Janie et son étudiante, Ingrid, arrivent. Elles voient bien que je semble en grosse douleur. Elles s'installent tranquillement, me parlent un peu, me rassurent. Leur présence m'apaise. Je ressens un regain de confiance en moi, en ma capacité à te mettre au monde. Ça fait du bien! Après une quinzaine ou une vingtaine de minutes, la gynécologue repasse nous voir. Elle et Janie se saluent et discutent un peu. Je demande à me faire réévaluer. Je suis désormais ouverte à 4 cm et effacé à 100%. Janie trouve que c'est une bonne nouvelle... pour ma part, je ne peu m'empêcher d'être décourager. J'aurais voulu être plus avancé. J'ai l'impression d'avoir une immense montagne à franchir. Le défit me semble insurmontable. Cependant, Janie prend la peine de m'encourager. Elle me dit que la plus longue partie du travail est derrière moi. Que ces derniers centimètres sont les plus rapides. La gynécologue me dit alors qu'elle reviendra dans une trentaine de minutes pour voir l'évolution du travail et s'il a bien progressé, elle me laissera aller dans le bain. À ce moment, j'arrive à peine à imaginer comment je ferais pour me lever à aller jusqu'au bain. J'ai tellement mal. La douleur me cloue sur place, c'est intense.

Janie, Ingrid et ton père me supportent de tout leur cœur, de tout leur âme. Pendant les contractions, Ingrid et papa me massent et me placent des compresses chaudes dans le bas du dos. Ingrid fait des sons avec moi et Janie se met face à moi pour me parler. À chaque contraction elle me dit de me détendre, de ne pas crisper mes muscles, de bien respirer. Sa voix est douce et rassurante. Elle m'aide beaucoup. Lorsque la contraction est terminé, elle me dit que c'est finit. De ne pas penser à la suivante, de me reposer, d'amener ma penser vers un lieu que j'aime et où je me sens bien. J'essaie du mieux que je peux de visualiser ce lieux. Ton papa me dit d'aller dans ''l'arbre''. Cet arbre où on montait souvent dans nos premières années de couple. On y regardait le soleil se coucher. Alors entre chaque contractions je focalise tout mon esprit sur cet arbre. Sur le sentiment de bonheur qui y est rattaché. Mais c'est tellement difficile... ne pas penser à la prochaine contraction, ne pas appréhender la douleur, laisser tout simplement aller les choses.

Après plusieurs minutes de travail intense, je ressens une grande pression vers le bas, c'est cette sensation irrépressible de pousser dont on nous avait parlé pendant nos cours prénataux. Je m'entends alors crier; « Ouuucchhh, ça pousse!! ». On attend la prochaine contraction, ça pousse encore. Même si je le voudrais, je ne peux m'empêcher de pousser, c'est physiologique. La gynécologue revient. Cela fait à peine vingt minutes qu'elle a quitter ma chambre. Elle me réévalue. Je suis ouverte à 9,5 cm et à 100% effacé, presque prête à pousser. Quoi! Déjà! À la prochaine contraction elle étire la dernière petite bande de col qui reste et on commence à m'installer pour la poussé. On me demande si je veux pousser allongé sur le côté. Mes pensées sont un peu éparpillées à gauche et à droite, je répond que je ne sais pas. J'ai du mal à me concentrer sur ce qu'on me dit. Je n'en reviens tout simplement pas que je suis rendu à la poussé! Je suis contente, mais en même temps j'ai peur de ce qui s'en vient. C'est la partie de l'accouchement qui m'effraie le plus. Finalement on m’installe en position gynécologique, les pieds dans les étriers. Je sens une contraction venir. Ingrid ramène ma jambe gauche vers moi et on me demande de prendre la droite et de faire pareil. Je prend une grande inspiration et je pousse sous les nombreux encouragement de tout ceux qui m'entourent. Comme dans les films, on me supporte avec des; « pousse, pousse, pousse! ». Étonnamment, ça fait du bien. Une sorte de soulagement se mêle à la douleur de la contraction. La pression qui pousse vers le bas est incroyablement puissante. À chaque contraction je sens que je t'amène un peu plus loin. C'est fou comme c'est effrayant. Je me surprends à crier que ça fait mal, mais tout le monde autour de moi continue de m'encourager. Ton père est à côté de moi et me masse la nuque. Sa présence m'est vraiment précieuse. À un moment donné la Ingrid me dit que ta tête est là, qu'on voit tes cheveux. Elle me demande si je veux la toucher. Je refuse. Mes yeux sont fermés et toute mon attention est focaliser sur toi, sur ma tâche qui consiste à te frayer un chemin vers le monde extérieur, vers nos bras tout chaud et pleins d'amour. Je ne veux pas ouvrir mes yeux, je ne veux même pas bouger, je veux juste te sortir et t'avoir contre moi le plus tôt possible. Encore quelques poussées et ça y est. Ta tête sort enfin. La contraction d'après, tu sors d'un coup et on te dépose aussitôt contre mon ventre. Je suis hystérique, je pleure en te serrant contre moi, petit paquet tout chaud. Tu es toute mouillée et généreusement enduite de vernix. Ça y est, je te tien enfin! C'est fou les émotions qui traverse mon corps à ce moment précis. Je te regarde, j'apprivoise les traits de ton visage. Toi tu cri, tu es vigoureuse, tu semble en pleine forme. Je prends le temps de savourer ce moment unique et si précieux en peau à peau avec toi. C'est notre premier instant ensemble, le premier de nos vies. Tu ne peu même pas savoir à quel point je t'aime déjà. Papa es là aussi, je le regarde, je lui dis à quel point tu es belle et parfaite. Il a les yeux pleins d'eau et remplis de fierté. Lui aussi t'aime déjà à la folie. On s'embrasse, on se serre fort. C'est comme si la terre avait cessé de tourner, comme si nous étions seul tout les trois dans cette belle bulle d'amour. C'était notre moment à nous!

Quelques minutes plus tard le placenta sort et la gynécologue me fait quatre point fondant pour une petite déchirure superficiel sur une petite lèvre. Mon périnée, tant qu'à lui, est intacte. D'après ma sage-femme et les infirmières présentes mon travail actif a duré 1 heure et 20 minutes. De 4 centimètres jusqu'à l'expulsion du placenta. Ce qui est apparemment très rapide pour un premier accouchement. On me dit que si je retombe enceinte, je ferais mieux de ne pas attendre trop longtemps avant de me rendre à l'hôpital ou en maison de naissance. Tu es née lundi le 3 décembre 2012, à 14h08, à 35 semaine de grossesse. Tu pèse un beau gros 5,10 lbs et ton score d'apgard est 9, 9, 9, ce qui est excellent. Tu es magnifique, je suis fasciné par toi... toi, la petite crevette que j'ai porté pendant toutes ces semaines. Je n'arrive pas à croire que tu es là et que tu es si belle.

Tranquillement, j'essaie de te mettre au sein. On restera sans doute là une bonne heure, avec Janie et Ingrid, à essayer de te donner ta première tété, mais en vainc. J'arrive tout de même à faire sortir des gouttes de colostrum que tu lèche un peu. Nous sommes ensuite conduit à notre chambre. Une grande chambre commune où sont déjà installé trois autre femmes et leur bébés. J'essaie encore de te nourrir au sein, mais tu continue seulement de lécher les gouttes de colostrum, sans téter. Ma famille arrive quelques minutes plus tard avec des cadeaux et des fleurs, mais en même temps des infirmières viennent me dire que ton teste de glucose n'est pas assez élevé et qu'elles doivent te donner 10 ml de lait. Elles me disent que je peux tirer manuellement mon colostrum dans un petit ''cup'' et qu'elles compléteront avec de la préparation. Apparemment, je ne peux pas utiliser de tire-lait pendant les premières 24 heures. Alors je me met à tirer manuellement mon colostrum, pendant que papa te montre fièrement à la famille. Ça va bien. Les gouttes sortent vite. Janie s'étonne même en voyant le liquide sortir en jet. Elle dit qu'elle n'a jamais vue ça. J'arrive à exprimer un bon 11 ml et donc les infirmières n'ont pas besoin d'utiliser leur préparation.

La suite de notre séjour à l'hôpital serait très longue à raconter en détail. En gros, tu as dût être amené à la pouponnière car tu étais en hypoglycémie. Là bas, ils t'ont installé sous intraveineuse et je devais aller t'allaiter au 3 heures. Pendant les premières 24 heures, je tirais manuellement mon colostrum et ils complétaient avec de la préparation. Ensuite J'ai commencé à utiliser le tire-lait. Chaque fois j'essayais d'abord de te mettre au sein, mais tu ne tétais pas... mais je ne me décourageai pas. À chaque tété j'essayais la mise au sein, le ''feeding au sein'', puis le ''feeding au doigt''. Ma production de lait s'est avéré assez bonne, alors j'étais capable de te nourrir uniquement avec mon propre lait. Quand ta glycémie est remontée, ils ont testé ton sucre pendant 24 heures en réduisant l'intraveineuse. Tu demeurais stable. Ensuite ils ont continué de te surveiller un autre 24 heures sans intraveineuse. Ton glucose était toujours beau, mais entre temps, on a remarqué que tu faisais une jaunisse. Tu as donc été placé sous la lampe pendant un certain temps, pour que ta bilirubine baisse un peu. Enfin, nous sommes sortie vendredi le 7 décembre, en après midi. J'avais incroyablement hâte d'être à la maison. Le pédiatre t'a laissé sortir avec une billie blanket et m'a demandé de repasser le lendemain pour revérifier ta bilirubine. Samedi, la bilirubine avait augmenté légèrement. On nous as renvoyé à la maison avec la billie blanket et demandé de revenir le dimanche matin pour une réévaluation. Dimanche, ton taux avait baissé et ton poids avait augmenté. Ils nous ont donc donné notre congé officiel le 9 décembre. À la maison j'ai continué d'exprimer mon lait et je t'ai nourrit au doigt, jusqu'à ce que ma sage-femme me parle de la téterelle. Je me suis servie de la téterelle pendant plusieurs jours, mais maintenant, au moment où je termine se récit, je t'allaite au sein, sans téterelle. Oui, on a réussit!

Alors voilà ma petite fleure. Voilà par quoi nous sommes passé toutes les deux. Ce n'était pas facile, et encore aujourd'hui on s'adapte tranquillement l'une à l'autre et on surmonte les défis de la maternité ensemble. Tu es et tu seras toujours ma petite championne. Une petite pressée qui voulait absolument passer Noël avec sa famille, mon cadeau de vie, ma fleure d'hiver, ma vigoureuse petite Adaë.










_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 23
ANNIVERSAIRE : 20/10/1994
DATE D'INSCRIPTION : 14/07/2012
MESSAGES : 790
Absence : Activité ralentie.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 05 Jan 2013, 4:48 pm
Ava, ava, belle Ava... Comment te dire, ma chère Sandy d'amour, que ton récit est magnifique ? Oui, j'ai tout lu, et je suis juste en train de pleurer comme une conne devant mon écran, je m'en remets pas. Et ouais, je pleure en écrivant ce message Arrow Ça doit être parce que je suis une fille, je sais pas, mais je m'en fiche. Je suis réellement heureuse que tu aies pris la peine de poster cela, et heureuse que nos messages t'aient fait chaud au coeur. Je ne sais même pas quoi dire tellement je suis émue pleure

Sache juste que je vous souhaite énormément de bonheur, à Adaë et toi-même, et à son cher petit papa, qui a été là pour te soutenir du début à la fin. J'espère de tout coeur que tout va bien se passer, et sache que... Ben je sais pas. Je vous aime. Tous les trois. Et je pleure encore, putain XD. Promis, je vais réussir à m'en remettre. Arrow

Je t'aime, belle Sandy. Et je vous souhaite une merveilleuse vie de famille, je sais que vous donnerez tout votre amour à cette charmante petite puce, et que malgré les difficultés de la vie, elle sera heureuse. Je n'en doute pas. Pas un instant. sasa

*se tait et retourne pleurer, like a Sven.*

Spoiler:
 

_________________
Come what may ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 28
ANNIVERSAIRE : 22/04/1989
DATE D'INSCRIPTION : 27/08/2012
MESSAGES : 802
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 05 Jan 2013, 5:17 pm
Oh gosh, je suis en larmes moi aussi, j'ai tout lu jusqu'au bout. C'est un récit tout simplement magnifique et je suis certaine que la petite Adaë sera heureuse de le découvrir lorsqu'elle sera plus grande.
De gros bisous à tous les trois sasa

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 27
ANNIVERSAIRE : 14/02/1990
DATE D'INSCRIPTION : 17/11/2012
MESSAGES : 626
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 05 Jan 2013, 5:47 pm
Je n'échappe pas au virus des larmes... Très beau récit Ava... Je me demande si ça m'arrivera un jour aussi !

Encore toutes mes félicitations. J'espère que ta fille sera heureuse de lire ça plus tard, car c'est une sublime preuve d'amour.

_________________
Freed from desire...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHEDONVERSE : TALES OF BUFFY :: Archives temporaires ::  PRÉLUDE AU CHAOS  :: Espace échange-
Sauter vers: